Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mort de "Grumpy Cat", le chat star d'internet qui faisait la gueule

"Grumpy Cat", la star des réseaux sociaux, est morte en Arizona
"Grumpy Cat", la star des réseaux sociaux, est morte en Arizona
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ce n'est plus "Grumpy Cat" qui fait une triste mine mais ses propriétaires américains et les millions de personnes dans le monde qui s'étaient attachées à l'animal tellement il était craquant. "Chatte Grincheuse", comme on pourrait traduire son surnom en français, est morte soudainement le mardi 14 mai, elle n'avait que 7 ans. Sa maîtresse, Tabatha Bundesen, qui vit en Arizona, a annoncé la triste nouvelle ce vendredi. "Grumpy a eu des complications suite à une infection urinaire qui est malheureusement devenue impossible à surmonter pour elle", a-t-elle expliqué.

Sur le compte Twitter officiel de "Grumpy Cat", ses propriétaires écrivent qu'ils ont "le coeur brisé" par la perte de leur "bien-aimée". "Son esprit va continuer à vivre partout grâce à ses fans", concluent-ils.

Elle faisait la moue comme une vraie star

Pourquoi un tel océan de larmes pour un chat lointain et somme toute banal, direz-vous ? Parce que la jeune féline, aux yeux bleu clair mais à la "lèvre" tombante - lui donnant l'air de faire la gueule en permanence - était une star sur les réseaux sociaux. Quelques chiffres parlent d'eux-mêmes : 8,5 millions de fans sur Facebook, 2,5 millions d'abonnés sur Instagram et 1,5 million sur Twitter. De quoi faire rêver les hommes politiques du monde entier qui ont une allure et une attitude rébarbative.

Les fans pleurent aussi, assure sa propriétaire, car "Grumpy", de son vrai nom "Tardar Sauce", "a aidé des millions de personnes à sourire à travers le monde, même quand elles passaient par des moments difficiles". Ce qu'oublie de dire Madame Bundesen, c'est que pour offrir de la bonne humeur, l'animal a dû effectivement être préparé à toutes les sauces, déguisé, photographié dans toutes les positions, baladé de plateaux de télévision en agences de publicité... Au sommet de sa carrière, il a eu le droit à la Une du prestigieux journal économique américain The Wall Street Journal.

Alors maintenant, "Grumpy Cat", tu l'as bien mérité, tu peux vraiment REPOSER EN PAIX.