Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les voitures de luxe des narcos mexicains vendues au profit des pauvres

Les voitures de luxe des narcos mexicains vendues au profit des pauvres
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Legouvernement mexicain va mettre aux enchères des voitures de luxe, dont une Lamborghini, et d’autres biens saisis à des cartels de la drogue. Cette vente s’inscrit dans le cadre du programme gouvernemental "Robin des Bois", créé en avril dernier. Les fonds récoltés seront utilisés pour aider les personnes pauvres du pays.

Ricardo Rodriguez, le directeur de l’I**nstitut pour la restitution des biens volés au peuple**, a déclaré que la première vente aux enchères, prévue dimanche, portera sur 77 véhicules. Prix de départ total : environ 1.5 millions de dollars (1.3 millions d’euros). Parmi ces voitures figurent des Porsche, Corvette, Mercedes-Benz, une Mustang décapotable et une Lamborghini Murcielago 2007.

"Avant, cela fonctionnait dans l’autre sens, comme un Robin des Bois inversé… Du peuple aux corrompus. Plus maintenant", a déclaré Ricardo Rodriguez.

Quant aux ventes de trois maisons d’une valeur d’au moins 7 millions de dollars, dont une avec piscine intérieure dans un quartier chic de Mexico City, elles permettront de financer un programme d'aide à des jeunes toxicomanes.

Enfin, les fonds récoltés grâce à la vente de bijoux saisis à des groupes du crime organisé reviendront à des familles qui vivent dans les montagnes de l’Etat de Guerrero, et luttent pour gagner leur vie en cultivant du pavot à opium.

Un président qui se veut proche du peuple

Bien que la majorité des biens vendus proviennent de barons de la drogue, Ricardo Rodriguez a annoncé que l’une des maisons mises aux enchères appartenait à un ancien politicien. Et ce n’est pas la première fois que le président mexicain Andrés Manuel Lopez **Obrador s’engage dans cette voie. Des économies ont déjà été réalisées en luttant contre la corruption. Un rapport de 2017 de l’**Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) estime que le Mexique perd chaque année entre 5 et 9% de son Produit Intérieur Brut (PIB) à cause de la corruption.

Le président a également mis en place une série de programmes d’aides sociales pour les pauvres et les personnes âgées et réduit les salaires des hauts fonctionnaires. Il est connu pour renoncer au luxe de sa fonction : il se déplace dans une modeste Volkswagen Jetta blanche et, au début de son mandat, il avait même vendu l’avion présidentiel, et réduit son salaire de 60%.