Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des paramilitaires adorateurs de Trump montent leur propre mur anti-migrants

Le mur privé qui commence à être construit entre le Texas et le Mexique
Le mur privé qui commence à être construit entre le Texas et le Mexique
Taille du texte Aa Aa

Plus Trump que Trump, c'est possible ! Ce sont des anciens combattants américains et membres d'une milice armée, et ils ont décidé d'aider le président à construire son fameux mur entre les Etats-Unis et le Mexique. "Congrès, vous ne servez à rien (...) Nous allons construire nous-mêmes", lance avec fierté l'un d'entre eux, Jeff Allen, qui est l'un des propriétaires de l'immense terrain privé, en zone désertique, où commence à se dresser une palissade, à Sunland Park; cette commune se trouve dans l'Etat du Nouveau-Mexique, non loin de la ville mexicaine de Ciudad Juarez.

"We Build The Wall", une société créée exprès pour monter un mur

Donald Trump avait promis-juré de faire bâtir un mur "magnifique" à la frontière dès sa campagne électorale pour la présidentielle américaine mais c'était sans compter sur la résistance du Congrès qui refuse de financer l'ouvrage. Alors, il se réjouit de l'initiative de ces quelques paramilitaires appartenant au groupe United Constitutional Patriots, grands admirateurs de sa politique contre les migrants. Il n'aurait pas imaginé lui-même qu'un mur privé puisse être érigé pour le soutenir moralement.

Les initiateurs du projet sont des amateurs dans le secteur du bâtiment, bien sûr, mais, en bons militaires qu'ils étaient, ils ont gardé la volonté, la discipline et l'endurance qu'il faut. Et ils ne manquent pas de moyens : Brian Kolfage, un ancien de l'armée américaine, amputé de plusieurs membres, a créé son entreprise "We Build The Wall" ("Nous construisons le mur", tout simplement) spécialement pour trouver le financement.

Déjà 22 millions de dollars pour financer

Comme la mode le veut un peu partout dans le monde, un appel aux dons a été lancé sur un site internet dédié. Preuve que les partisans de Trump restent bien actifs, plus de 22 millions de dollars ont déjà été recueillis, ce n'est pas rien ! La barrière controversée, dont la construction n'a débuté que le week-end dernier, fait déjà 800 mètres de long. Une petite consolation pour le président des Etats-Unis qui a décidément un mal fou à imposer son mur; sa dernière tentative, déclarer "l'urgence nationale" pour puiser dans des fonds fédéraux déjà votés, a encore échoué, un juge de Californie a réussi à bloquer le processus.