EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Droits de douane : face aux menaces de Trump, Mexico joue l'apaisement

Droits de douane : face aux menaces de Trump, Mexico joue l'apaisement
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face aux menaces de Donald Trump d'imposer de nouveaux droits de douane, le président mexicain joue la carte du dialogue.

PUBLICITÉ

Face aux menaces de Donald Trump d'imposer de nouveaux droits de douanes, le président mexicain joue l'apaisement. L'augmentation de ces taxes prendra effet le 10 juin prochain. +5% ... Un moyen pour la Maison blanche de mettre la pression sur le Mexique, accusé par Washington de ne pas en faire suffisamment pour stopper l'immigration illégale. Une rencontre est prévue la semaine prochaine entre les 2 administrations.

ANDRES MANUEL LOPEZ OBRADOR, président du Mexique :  "Il existe des options internationales vers lesquelles nous pourrions nous tourner. Nous pensons que ce ne sera pas nécessaire, que nous parviendrons à un bon accord par le dialogue et que nous n’aurons pas recours à des procédures juridiques. Nous voulons maintenir de bonnes relations avec le gouvernement des États-Unis. "

Il faut dire que le Mexique est fortement dépendant des États-Unis, une dépendance exploitée par Donald Trump qui affirme sur Twitter que "ces droits de douanes vont stopper le trafic de drogue et les illégaux". Car c'est bien d'immigration dont il s'agit. Le président américain souhaite que le Mexique stoppe l'afflux de migrants venus d'Amérique centrale, et menace même d'augmenter ces droits de douane de 25% d'ici le mois d'octobre.

Il s'agit du plus important test de politique étrangère du président mexicain, entré en fonction fin 2018.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Mexique ne veut pas d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis

Immigration clandestine : Donald Trump sanctionne le Mexique

Des paramilitaires adorateurs de Trump montent leur propre mur anti-migrants