Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'Iran, pomme de discorde persistante entre les États-Unis et l'Allemagne

L'Iran, pomme de discorde persistante entre les États-Unis et l'Allemagne
Tous droits réservés
REUTERS/Fabrizio Bensch
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Guerre commerciale, OTAN, Venezuela, changement climatique et Iran... Les sujets de frictions ne manquent pas entre les États-Unis et l'Allemagne. Mais lors de la visite de Mike Pompeo à Berlin, les deux puissances ont tenté d'arrondir les angles.

« Nos deux pays ont beaucoup de travail à faire, parallèlement à nos partenaires de l'OTAN et à tous nos alliés, pour assurer la sécurité, la stabilité et la paix, dans la plus grande partie du monde possible », a déclaré le secrétaire d'État américain.

La question iranienne étant l'une des plus sensibles, Angela Merkel s'est contentée d'évoquer l'objectif commun.

« Nos discussions portent sur divers problèmes car le monde vit une grande fébrilité, a dit la chancelière. Il y a notamment la question de l'Iran et de savoir comment l'empêcher de se munir d'armes nucléaires, comment empêcher aussi d'autres actions agressives de l'Iran. »

Pour l'Allemagne, qui reste partie prenante dans l'accord sur le nucléaire iranien, seul le maintien du dialogue avec la République islamique peut empêcher l'escalade.

Donald Trump a, lui, choisi l'an dernier de se retirer de l'accord de 2015, en accusant Téhéran de ne pas le respecter. Il a aussi imposé de nouvelles sanctions à l'Iran.

Depuis, les tensions sont allées croissantes, renforcées par des actes de sabotage contre des navires dans le Golfe, et l'Iran est revenu sur certains de ses engagements.