DERNIERE MINUTE

Dette italienne : nouvelle confrontation avec Bruxelles

Dette italienne : nouvelle confrontation avec Bruxelles
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une fois encore, l'Italie est dans le viseur de Bruxelles, et une fois encore ce sont deux conceptions diamétralement opposées de la politique économique qui s'affrontent. Alors que la Commission européenne propose de lancer une procédure pour déficit excessif en pointant du doigt une dette de plus en plus lourde dont les intérêts ne cessent de grossir, le gouvernement populiste entend toujours rompre avec l'austérité.

Les prévisions divergent elles aussi, bien que légèrement. D'après Rome, la dette italienne atteindra 132,6 % cette année. Pour Bruxelles, ce sera 133,7 %, très loin du seuil autorisé des 60 %. Et cette dette présenterait un risque pour la zone euro.

Si l'économie italienne est essentiellement portée par le tourisme et les exportations, cela ne suffit pas à booster la croissance qui est en baisse depuis 2017. Or le gouvernement compte augmenter la dépense publique, notamment pour lutter contre le chômage.

Le drame du pont de Gênes a poussé les autorités a annoncer des investissements dans les infrastructures. Mesures sociales, réduction des impôts, retraite à 60 ans, autant de promesses que le gouvernement peinera à concrétiser avec une croissance proche de zéro.

La courbe du PIB au cours des six dernières années illustre cette tendance à la baisse. Il pourrait se rapprocher des niveaux de 2014. 0,3 % au mieux.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.