Accord commercial signé entre l'UE et le Vietnam

Accord commercial signé entre l'UE et le Vietnam
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne poursuit sur sa lancée et boucle un nouvel accord de libre-échange, cette fois avec le Vietnam. La signature a eu lieu ce dimanche à Hanoï, en présence de la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström. À terme, 99 % des droits de douane sur les marchandises seront supprimés dans les deux sens. Actuellement, les échanges se font surtout au profit du Vietnam et l'UE espère pouvoir mieux accéder à ce marché de 95 millions de consommateurs.

« L'Union européenne est le premier investisseur au monde mais ici, au Vietnam, ses investissements sont relativement modestes, a rappelé Cecilia Malmström. Ils représentaient un peu plus de huit milliards d'euros en 2016. Avec le nouvel accord de protection des investissements, ils vont augmenter. Cela remplacera les accords bilatéraux à l'ancienne et assurera une protection élevée des investissements grâce à des normes clairement définies. »

Si Bruxelles a obtenu du Vietnam des engagements sur les droits des travailleurs et l'environnement, les défenseurs des droits de l'Homme se sont indignés du peu d'ardeur de la Commission sur ce sujet. Or l'accord doit encore être ratifié par le Parlement européen.

Vendredi, c'est avec les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) que l'Union européenne avait signé un accord de libre-échange mettant fin à deux décennies de négociations. En Asie, l'UE a aussi des accords commerciaux avec la Corée du Sud, le Japon et Singapour.