Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

G7 : consensus pour taxer les géants du numérique

G7 : consensus pour taxer les géants du numérique
Tous droits réservés
REUTERS/Dado Ruvic
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La taxation des activités des géants du numérique sera-t-elle bientôt une réalité ? Les sept économies les plus puissantes de la planète ne sont en tout cas pas loin d'un accord. Pour elles, les GAFA peuvent être imposés même s'ils n'ont pas de "présence physique" dans le pays concerné.

Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire fait part d'une autre avancée : "Les membres du G7 se sont mis d'accord pour une imposition minimale des entreprises privées. Ils ont réitéré leur détermination à mettre fin à la concurrence fiscale agressive entre les États, à mettre fin au dumping fiscal, à l'optimisation agressive de certaines entreprises qui trouvent plusieurs moyens d'éviter l'impôt.".

Il a été aussi question des projets de cryptomonnaies, comme le Libra annoncé par Facebook. Pour le G7, très inquiet, ce projet fait peser des risques pour le système financier international. Il faut donc mettre en pl ace un cadre réglementaire.

"Aujourd'hui c'était le point de départ d'une réglementation internationale sur les cryptomonnaies stables. Il ne s'agit pas de réprimer sans réfléchir aux concepts novateurs. Nous sommes ouverts aux développements technologiques et les cryptomonnaise stables offrent des possibilités de prospérité économique. Il n'y a donc aucune raison de s'alarmer, mais il y a lieu d'être vigilant" souligne Jens Weidmann, président de la Bundesbank.

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G7 veulent agir vite sur ce sujet. Mais ils sont restés évasifs sur les moyens d'y parvenir.

avec AFP et Reuters