Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Greta, l'icône qui dérange les députés français

Greta, l'icône qui dérange les députés français
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sa venue à l'Assemblée nationale à Paris a divisé les députés français. Greta Thunberg, 16 ans, devenue célèbre pour organiser depuis presque un an des grèves hebdomadaires de l'école pour le climat, était invitée par un collectif de députés engagés pour le climat à s'exprimer devant d'autres parlementaires.

"Je crois que le plus grand danger n'est pas notre inaction, a t-elle déclaré. Le vrai danger c'est quand les entreprises et les politiciens font comme si de réelles actions étaient engagées, alors qu'en fait presque rien n'est fait, à l'exception de calculs adroits et de campagnes de communication créatives."

La jeune Suédoise a répondu aux critiques sur ce qu'elle incarne :

"Certains ont choisi de ne pas venir ici aujourd'hui, certains ont choisi de ne pas nous écouter. C'est très bien. Vous n'êtes pas obligés de nous écouter, nous ne sommes que des enfants après tout. Mais vous devez écouter la science. C'est tout ce que nous demandons : unissez-vous derrière la science."

Greta Thunberg est critiquée par certains à droite et à l'extrême-droite qui dénoncent "une dictature de l'émotion incarnée par des enfants", comme l'a définie l'eurodéputé du Rassemblement national Jordan Bardella.

Valérie Boyer, députée Les Républicains, estime qu'"on ne peut pas avoir comme icône une jeune fille qui a arrêté l'école, qui ne croit pas en la science, qui est plus dans l'émotion que dans les solutions."

Olivier Farloni, lui répond que "Greta Thunberg a toute sa place à l'Assemblée nationale. Elle n'est pas une scientifique, il ne s'agit pas seulement écouter les paroles d'une adolescente. Pour moi Greta c'est un cri, un cri salutaire, un cri mondial qu'elle incarne, il faut des incarnations, et nous devons nous adresser à la jeunesse."

Plus tard ce mardi Greta Thunberg a assisté, à la tribune d'honneur de l'Assemblée nationale, à la séance des questions au gouvernement.

REUTERS/Philippe Wojazer