EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Explosion en Russie : interrogations autour du missile

Explosion en Russie : interrogations autour du missile
Tous droits réservés 
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon des experts américains, l'accident est vraisemblablement lié aux essais d'un missile de croisière à propulsion nucléaire dont la Russie cherche à se doter, le 9M730 "Bourevestnik".

PUBLICITÉ

Selon des experts américains, l'accident survenue jeudi dernier sur une base d'essais de missiles dans le Grand Nord est vraisemblablement lié aux essais d'un missile de croisière à propulsion nucléaire dont la Russie cherche à se doter, le 9M730 "Bourevestnik".

Dans un tweet, le président Donald Trump a affirmé lundi en avoir "appris beaucoup sur l'explosion d'un missile défectueux en Russie", ajoutant que les Etats-Unis ont "une technologie similaire, mais plus avancée".

Mardi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a refusé de confirmer qu'il s'agit du "Bourevestnik" mais assuré que la compétence atteinte par la Russie en matière de missiles à propulsion nucléaire "dépasse significativement le niveau atteint par d'autres pays et est assez unique".

Au début de l'année, Vladimir Poutine avait déjà annoncé en grande pompe que son pays s'était doté de nouvelles armes "invincibles", à portée illimitée, impossibles à intercepter. Les missiles à propulsion nucléaire font partie de cet arsenal, estiment les experts, tout en assurant qu'ils n'étaient pas au point et pourraient ne jamais l'être.

Cinq employés de l'agence nucléaire russe Rosatom sont morts dans l'explosion de jeudi dernier sur la base de Nionoksa. Selon elle, ils travaillaient sur "de nouveaux armements" et fournissaient de l'ingénierie et un soutien technique pour "la source d'énergie isotopique" du moteur d'un missile en train d'être mis au point.

Qualifiés de "héros", ils ont été enterrés lundi dans la ville de Sarov qui accueille le principal centre de recherches nucléaires russe, connu pour être à l’origine des premières armes nucléaires de l’URSS.

Suite à l'accident, le taux de radioactivité relevé aux alentours de la base aurait été multiplié par seize selon l'agence russe de météorologie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Explosion en Russie : une radioactivité jusqu'à 16 fois supérieure à la moyenne

Cinq morts dans un accident nucléaire en Russie

Fin du traité INF : Russie et USA s'accusent mutuellement