Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Explosion en Russie : interrogations autour du missile

Explosion en Russie : interrogations autour du missile
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Selon des experts américains, l'accident survenue jeudi dernier sur une base d'essais de missiles dans le Grand Nord est vraisemblablement lié aux essais d'un missile de croisière à propulsion nucléaire dont la Russie cherche à se doter, le 9M730 "Bourevestnik".

Dans un tweet, le président Donald Trump a affirmé lundi en avoir "appris beaucoup sur l'explosion d'un missile défectueux en Russie", ajoutant que les Etats-Unis ont "une technologie similaire, mais plus avancée".

Mardi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a refusé de confirmer qu'il s'agit du "Bourevestnik" mais assuré que la compétence atteinte par la Russie en matière de missiles à propulsion nucléaire "dépasse significativement le niveau atteint par d'autres pays et est assez unique".

Au début de l'année, Vladimir Poutine avait déjà annoncé en grande pompe que son pays s'était doté de nouvelles armes "invincibles", à portée illimitée, impossibles à intercepter. Les missiles à propulsion nucléaire font partie de cet arsenal, estiment les experts, tout en assurant qu'ils n'étaient pas au point et pourraient ne jamais l'être.

Cinq employés de l'agence nucléaire russe Rosatom sont morts dans l'explosion de jeudi dernier sur la base de Nionoksa. Selon elle, ils travaillaient sur "de nouveaux armements" et fournissaient de l'ingénierie et un soutien technique pour "la source d'énergie isotopique" du moteur d'un missile en train d'être mis au point.

Qualifiés de "héros", ils ont été enterrés lundi dans la ville de Sarov qui accueille le principal centre de recherches nucléaires russe, connu pour être à l’origine des premières armes nucléaires de l’URSS.

Suite à l'accident, le taux de radioactivité relevé aux alentours de la base aurait été multiplié par seize selon l'agence russe de météorologie.