Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Fin du traité INF : Russie et USA s'accusent mutuellement

Fin du traité INF : Russie et USA s'accusent mutuellement
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il est l'un des textes qui a permis la fin de la guerre : le traité INF sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, a expiré ce vendredi.

Les Etats-Unis et la Russie ont tous les deux déclaré officiellement la mort du traité.

"Nous veillerons également à ce que notre force de dissuasion nucléaire demeure sûre, sécurisée et efficace. Nos alliés demeurent fermement attachés à la préservation d'une maîtrise internationale efficace du désarmement et de la non-prolifération. Nous ne reproduirons pas ce que fait la Russie. Nous ne voulons pas d'une nouvelle course aux armements", a réagi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Ce traité, signé en 1987 par le président américain de l’époque, Ronald Reagan, et son homologue soviétique Mikhaïl Gorbatchev, avait mis fin à la crise des euromissiles, l’un des épisodes les plus tendus de la guerre froide.

Mais début février, Washington avait pris l’initiative de suspendre sa participation au traité, accusant Moscou de fabriquer des missiles non-conformes :

"Ce qu’il faut préciser, c’est que les États-Unis constate que la Chine progresse très rapidement et qu’aucun traité ne limite actuellement son développement nucléaire. Ce que les États-Unis ont donc dit, c'est que puisque la Russie a déjà rendu le traité caduc, alors il faut un traité plus large, avec un plus grand nombre de pays concernés, afin d’obtenir un cadre nucléaire plus multilatéral et qui limiterait le développement des armes ", selon la journaliste Teri Schultz.

De son côté, Moscou nie toute violation du traité et accuse Washington de chercher un prétexte pour se retirer de l’accord.

Les Etats-Unis, ont par ailleurs rappelé que le renouvellement d’un traité de réduction des armes nucléaires, en 2021, ne serait pas automatique.

Si ce dernier texte n’est pas maintenu, à l’avenir, aucun cadre juridique ne limitera alors les grandes puissances nucléaires du monde.