Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

"Joker", "Ema" et "Irréversible" présentés à la Mostra de Venise

Joaquin Phoenix à la Mostra de Venise ce samedi
Joaquin Phoenix à la Mostra de Venise ce samedi
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A l'honneur sur le tapis rouge de Venise ce samedi, Joaquin Phoenix. L'acteur américain est venu présenter à la Mostra en avant-première mondiale "Joker" le film consacré au célèbre adversaire de Batman, dont il a endossé le rôle.

Réalisé par Todd Philipps, le long-métrage explore les origines du méchant emblématique. Un récit qui s'efforce de donner une approche originale au genre de films de super-héros.

L'histoire se déroule au début des années 80 à Gotham City. Arthur Fleck est un clown dans la rue. Atteint de troubles psychiatriques, il bascule peu à peu dans la folie pour devenir le Joker, dangereux tueur psychopathe.

Un challenge pour Joaquin Phoenix

Joaquin Phoenix a dû s'investir pleinement dans ce rôle, déjà joué par Jack Nicholson, Heath Ledger et Jared Leto. Régime qui lui a fait perdre 23 kilos, documentation sur les assassins, travail de son jeu d'acteur, l'Américain très exigeant ne s'est pas économisé.

En 2012, il avait déjà brillé à la Mostra de Venise, en remportant le prix de la meilleure interprétation masculine pour "the Master". Mais avec ce rôle, il veut aller plus loin et espère décrocher le premier Oscar de sa carrière.

Le drame "Ema" de Pablo Larrain

Autre film présenté à la Mostra de Venise : Ema, réalisé par Pablo Larrain, réalisateur chilien habitué du festival de cinéma. Le long métrage raconte l'histoire d'un couple qui doit gérer les conséquences d'une adoption difficile.

La polémique "Irréversible" de retour

Enfin, Monica Belluci, Vincent Cassel et le sulfureux Gaspard Noé ont tenu une conférence de presse pour une nouvelle version du film "Irréversible". La première avait fait scandale à Cannes en 2012,. Elle montrait des scènes particulièrement violentes.