DERNIERE MINUTE

Moscou : peines de prison avant l'élection

Moscou : peines de prison avant l'élection
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un tribunal de Moscou a condamné à 4 ans de prison un militant de l'opposition pour avoir participé "de façon répétée" durant les six derniers mois à des manifestations non autorisées.

Konstanin Kotov est programmeur informatique et il a participé cet été au mouvement qui conteste la décision des autorités d'invalider les candidatures de plusieurs leaders de l'opposition à l'élection du Parlement de Moscou le 8 septembre.

Son avocate Maria Eismont dénonce un procès fabriqué.

Maria Eismont, avocate de Konstantin Kotov : "Les preuves de l'innocence de Kotov ont été rejetées, son innocence était évidente mais elle est en plus prouvée par la vidéo des événements qui lui sont reprochés."

Galina Polonskaya, Euronews : "Après l'énoncé du jugement, les soutiens de Konstantin Kotov ne se sont pas dispersés et ont réclamé sa libération."

Konstantin Kotov est le cinquième manifestant d'opposition russe condamné, les quatre autres ont été reconnus coupable de violences envers les forces de l'ordre.

Konstantin Orlov est le président de l'ONG Mémorial.

Oleg Orlov, président de l'ONG Mémorial : "Les personnes qui sont poursuivies en justice pour leur participation aux manifestations de cet été sont des prisonniers politiques parce que le pouvoir les poursuit pour des motifs politiques et qu'ils sont victimes de graves violations de leurs droits juridiques."

Ce sont les plus grandes manifestations d'opposition qui ont eu lieu à Moscou depuis 2012.

Le mouvement de contestation électoral a débuté à la mi-juillet avec les premières invalidations de candidatures de l'opposition.

Dans la plupart des cas, les dossiers ont été rejetés au motif qu'ils présentaient de fausses signatures.

Dans la plupart des cas, les dossiers ont été rejetés au motif qu'ils présentaient de fausses signatures. Les candidats les plus populaires ! Ils brûlent le champ politique !"

La cheffe de la Commission électorale assure qu'il s'agit d'un faux procès.

Ella Pamfilova, cheffe de la Commission électorale russe : "Il est faut de dire que l'opposition a été écartée du scrutin : environs la moitié des candidats de ce groupe va participer aux élections, pour le reste, malgré toute notre bonne volonté, de nombreuses violations de la loi sont apparues après l'examen minutieux des dossiers et cela empêche que puissions les enregistrer. "

Les élections à la Douma de Moscou auront lieu le dimanche 8 septembre.

Certains protestants estiment avoir perdu la bataille, mais assurent que la guerre politique n'est pas terminée.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.