DERNIERE MINUTE

Alejandro Jodorowsky veut soigner les consciences avec sa psychomagie

Alejandro Jodorowsky veut soigner les consciences avec sa psychomagie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

À l'occasion de l'avant-première à Lyon de son nouveau documentaire "Psychomagie : Un art pour guérir", nous rencontrons le cinéaste et artiste multidisciplinaire Alejandro Jodorowsky. Depuis des années, il travaille sur une technique créatrice par laquelle il entend soigner les maux de l'inconscient.

Lors de l'avant-première de son nouveau film "Psychomagie : Un art pour guérir" à Lyon, Alejandro Jodorowsky a expliqué sa technique qui vise à guérir les consciences à travers l'art. Elle est une nouvelle fois au cœur de ce long-métrage qui suscite bien des interrogations. "La psychomagie s'appuie sur des actes poétiques, des expériences," souligne-t-il avant d'ajouter : "La psychanalyse est payante et peut durer plusieurs années, la psychomagie est gratuite."

Autre clé de son travail : le temps. "Le temps existe : en même temps, je suis dans mon passé, je suis là et je suis dans mon futur, je suis celui que je serai," assure le cinéaste franco-chilien. "Ce que je serai est inscrit complètement en moi, en toi, en nous : le futur est là, dans nous tous, dans le monde, dans chaque objet, dans chaque être ; le futur, le passé et le présent sont un tout," poursuit-il.

"Devenir son propre guérisseur"

Alejandro Jodorowsky, aujourd'hui âgé de 90 ans, réalise depuis des années, aux côtés de sa compagne Pascale Montandon, une œuvre picturale multiforme centrée sur cette approche thérapeutique. Et voici comme il procède : "D'abord, j'établis un arbre généalogique ; je regarde la famille : les frères et sœurs jusqu'aux arrière-grands-parents ; puis, je tire mes conclusions sur les causes des problèmes. Il me faut une heure pour proposer un acte de psychomagie que la personne doit accomplir elle-même, elle devient son propre guérisseur," indique-t-il.

"La magie, c'est tout ce qui est mystérieux et positif dans nos vies, mais on ne sait pas ce que c'est," dit Alejandro Jodorowsky. "C'est le monde inconscient, le monde mystérieux qui est dans notre esprit : personne ne connaît totalement son esprit," fait-il remarquer. "C'est la même chose avec notre planète Terre, on ne sait pas totalement de quoi elle est faite, on ne sait pas non plus comment ni pourquoi l'Univers a été créé," dit-il.

Thérapies individuelles et collectives

En plus de gestes individuels, le film montre des scènes de "thérapie" collective au Chili et au Mexique.

"C'était très intense et très fort : c'est comme les guérisseurs du Mexique qui guérissent à travers des métaphores et des symboles," indique un spectateur à la sortie de la projection à Lyon. "Tout cela me rappelle beaucoup mon pays : je viens du Chiapas au Mexique, une terre de guérisseurs, c'est pour cela que cela m'a beaucoup touché," confie-t-il.

Ces gestes rituels qui veulent apaiser vont au-delà des mots : ils s'appuient aussi sur le théâtre et la cartomancie.

Il y a quelque temps, voici ce qu'expliquait Alejandro Jodorowsky sur la plateforme de crowdfunding Ulule : "Je veux que le cinéma serve à guérir les problèmes spirituels, les miens et ceux de l'Humanité," insistait-il. "Je veux que le cinéma ait la même valeur qu'un texte sacré et qu'on entre profondément en nous-mêmes," disait-il.

Le documentaire a fait l'objet d'un financement participatif auquel près de 2500 personnes ont contribué. "Psychomagie : Un art pour guérir" sort en salles en France le 2 octobre.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.