Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les innovations japonaises à l'honneur au salon IFA de Berlin

Les innovations japonaises à l'honneur au salon IFA de Berlin
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Quelles sont les nouvelles tendances en matière d'électronique grand public et d'électroménager ? Pour le savoir, rien de tel que l'IFA de Berlin, le plus grand salon européen dédié à ces technologies.

À quoi ressemblera notre vie quotidienne dans cinq, dix ou vingt ans ? On a eu l'occasion d'en avoir un aperçu au IFA NEXT, une plateforme que le salon a consacré à l'innovation et où les start-up japonaises ont occupé la première place.

Pour la première fois, le salon IFA se déroulait en partenariat avec un pays leader de l'innovation : le Japon.

Vêtements intelligents

e-skin élaboré par la société Xenoma fait partie des concepts nippons présentés : il s'agit de pantalons et de gants intelligents qui modélisent les mouvements du corps.

Bianka Hamann, chargée de communication de l'entreprise, nous montre le pantalon qu'elle a enfilé : "Il est muni de sept capteurs qui transmettent les mouvements à un hub qui est placé dans mon dos. Ce hub envoie ensuite les données en bluetooth à notre ordinateur pour les faire apparaître sur le moniteur," décrit-elle avant d'ajouter : "Ainsi on peut voir très clairement sur le moniteur, des mouvements simples ou plus amples en temps réel."

Ces produits sont destinés au monde du sport ou à la médecine, notamment dans le cadre d'une rééducation.

Taxis drones

Autre innovation qui ambitionne d'offrir une alternative aux taxis parfois bloqués dans les embouteillages.

Grâce à ses trois roues et ses quatre hélices, Skydrive permettra de voyager dans les airs.

"Nous devons non seulement contrôler la direction pour aller à droite et à gauche, mais aussi en haut et en bas," précise Tomohiro Fukuzawa, président de l'entreprise du même nom.

"Mais l'avantage, c'est qu'on n'a pas besoin d'avoir les mêmes compétences de pilotage que pour un hélicoptère ou un avion : la seule chose à faire, c'est diriger en avant, en arrière, à droite, à gauche ; donc tous ceux qui savent piloter un drone pourront passer à la mobilité aérienne dans l'avenir," assure-t-il.

Le premier test avec un pilote à bord est prévu l'an prochain.

Écran holographique

Le pavillon japonais était par ailleurs, équipé d'un écran holographique projetant des vidéos 3D qui flottent devant son utilisateur.

​Kazuhiro Yamamoto, responsable stratégie mondiale chez Asukanet, l'entreprise à l'origine du concept, nous explique dans quelle logique cette innovation s'inscrit : "Nous voulons soutenir l'innovation par le biais d'interfaces faciles à utiliser pour aller vers une société inclusive et centrée sur l'humain," dit-il.

Comment les machines et les robots font-ils pour apprendre ? C'est le domaine de l'intelligence artificielle.

Nous pouvons déjà difficilement nous en passer pour la commande vocale ou la reconnaissance faciale. Elle peut prendre des décisions à la place des humains et ainsi, leur faire économiser du temps et des ressources.

Détecter les émotions

Autre exemple d'avancée technologique : la start-up japonaise Empath réussit à détecter nos émotions en analysant notre voix grâce à l'intelligence artificielle.

Hazumu Yamazaki qui est en charge de la sécurité au sein de l'entreprise, nous présente une vidéo de démonstration : "Empath peut identifier quatre émotions : la joie, le calme, la colère et la tristesse teon ne se concentre pas sur ce que vous dites, mais sur la manière dont vous le dites : la vitesse, le ton, l'intensité, le volume, l'intonation, etc."

"Là, dans cette illustration," décrit-il, "mon spectre est principalement vert et jaune, ce qui veut dire que je suis essentiellement calme et joyeux."

Cette technologie aujourd'hui utilisée pour améliorer le service des centres d'appel était à l'origine destinée au secteur de la santé mentale pour aider les victimes de séismes.

"Grâce à cette reconnaissance des émotions," poursuit Hazumu Yamazaki, "on essaie d'identifier tous les symptômes de la dépression et quand nous détectons que quelqu'un est déprimé, on fournit de nombreuses informations au personnel soignant ou aux psychiatres."

​"L'ouverture du Japon"

Le talent inventif, voilà une qualité que Jens Heithecker, PDG du salon IFA, associe au Japon.

"Quand nous sommes allés au Japon, en nous rendant dans les grandes entreprises high tech, en découvrant l'univers bouillonnant des start-up à Kyoto ou en constatant qu'aujourd'hui, de nombreux étrangers travaillent sur place dans les grandes entreprises ou dans les start-up, on s'est rendu compte de cette ouverture," raconte-t-il.

"Donc le Japon, c'est le bon partenaire pour IFA NEXT," fait-il remarquer.​