Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Deux Commissaires européens désignés recalés

Deux Commissaires européens désignés recalés
Tous droits réservés
FRANCOIS LENOIR
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Hongrie n’a pas tardé à réagir après le rejet par les eurodéputés de son candidat au poste de Commissaire européen. Budapest propose désormais son représentant permanent à Bruxelles, autrement dit son ambassadeur, Oliver Varhelyi. La commission des Affaires juridiques de l'hémicycle a écarté Laszlo Trocsanyi et la Roumaine Rovana Plumb pour cause de conflit d'intérêts. "Nous considérons les deux candidats inaptes pour leur mandat et leur candidature ne feront pas l'objet d'une audition", précise Sergey Lagodinsky, eurodéputé les Verts.

Pour une élue hongroise il y avait aussi un enjeu éthique autour de Laszlo Trocsanyi. "En tant que ministre de la justice il a activement participé à la mise en place de ce régime illibéral en place en Hongrie. Les autorités menacent en permanence l'Etat de droit", précise la libérale Anna Donath. Le candidat hongrois compte lancer une procédure contre cette décision.

Un Irlandais pour négocier l’après-Brexit

Les autres candidats désignés ont commencé leur audition. Phil Hogan était parmi les premiers sur la liste. Politicien de centre-droit, l'Irlandais est connu pour son franc-parler. Cet homme de 59 ans a rejoint la Commission européenne il y a cinq ans, heureux de quitter l'Irlande où son nom était associé à une controverse sur le prix de l'eau. A Bruxelles il est salué pour son rôle dans la conclusion de l'accord commercial entre l'UE et le Japon ainsi que pour la promotion des produits européens. Toutefois les producteurs n'oublient pas sa gestion de la crise du lait. Ils s'inquiètent aussi des conséquences du compromis conclu avec le Mercosur.

Dans la prochaine Commission, Phil Hogan sera justement en charge des enjeux commerciaux. S'il obtient le feu vert des parlementaires, l'Irlandais devra négocier le futur partenariat avec le Royaume-Uni, une fois le Brexit devenu réalité. Un beau coup politique car pour Dublin le dossier est éminemment sensible.