Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Contentieux Boeing-Airbus : première victoire pour les Etats-Unis

Contentieux Boeing-Airbus : première victoire pour les Etats-Unis
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Après 15 ans de contentieux entre Boeing et Airbus, l'Organisation Mondiale du commerce vient de donner raison aux Etats-Unis. L'OMC estime que les subventions publiques accordées à Airbus par plusieurs pays européens ont porté préjudice au constructeur américain.

En conséquence, Washington est donc autorisé à imposer des droits de douane sur des biens européens à hauteur de 6.8 milliards d'euros , le montant du préjudice selon l'OMC.

"Nous attendrons de voir ce que l'administration américaine va faire maintenant, a déclaré la chancelière allemande_,_ Angela Merkel. En vertu du droit de l'OMC, nous avons perdu une affaire, ce qui signifie qu'il ne s'agit pas d'une décision arbitraire, mais plutôt d'une décision en vertu du droit international, qui pèse malheureusement sur Airbus."

La Commission européenne s'est dite prête à travailler avec les Etats-Unis sur une solution juste et équilibrée, tout en affirmant qu'elle serait déterminée à défendre ses intérêts.

Tensions commerciales

L'Union européenne a, elle aussi, déposé plainte contre Washington pour des subventions publiques versées par le gouvernement américain à Boeing. Une procédure miroir dont la décision sera rendue au printemps 2020. Selon toutes attentes, l'OMC devrait autoriser l'UE à imposer, elle aussi, des droits de douane.

Certains experts craignent une escalade des tensions commerciales, d'autant que les taxes pourront concerner toutes sortes de produits, comme le rappelle Tim Hepher, spécialiste de l'aéronautique à l'agence Reuters : "Selon les règles de l'OMC, vous n'êtes pas obligé de pénaliser seulement l'industrie concernée par le contentieux. Vous pouvez taxer tous les produits que vous voulez. Le vin, le fromage, toutes sortes de produits industriels, les produits de luxe, ..."

Dans un communiqué, Airbus a pris note de la décision, tout en estimant qu'une hausse des taxes fragiliserait tout le secteur aérien, y compris aux Etats-Unis.