Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

A une semaine des législatives polonaises, les conservateurs favoris

A une semaine des législatives polonaises, les conservateurs favoris
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dernière ligne droite avant les législatives polonaises. Dimanche, les électeurs seront appelés aux urnes pour renouveler le Parlement, la Diète ainsi que le Sénat. Et selon deux sondages publiés ce lundi 7 octobre, le parti conservateur nationaliste Droit et justice arriverait largement en tête.

Le parti, qui s'érige en défenseur des valeurs catholiques traditionnelles face notamment au mouvement LGBT, a porté sa campagne sur le partage des fruits de la forte croissance de l'économie polonaise entre différents milieux sociaux et professionnels.

L'opposition veut liquider la démocratie en Pologne. Car dans ce cadre, ils ne peuvent pas gouverner. Ils ne peuvent dominer ni dans le domaine politique, ni dans le domaine économique, ni dans le domaine culturel. C'est ce qu'il s'est toujours passé.
Jarosław Kaczyński
Président du parti Droit et justice

Pourtant, au cours des mois précédents, le parti conservateur a été la cible de nombreuses accusations de la part de l'opposition et de certaines instances européennes. Ces accusations portent sur les tendances autoritaires du parti et des affaires compromettantes concernant certains membres du gouvernement. Des critiques qui ne semblent pas avoir entamé le crédit des conservateurs.

Małgorzata Kidawa-Błońska, vice-présidente de la Diète et candidate pour le parti Coalition Civique, met en garde : "Le Titanic a coulé par mensonge, avidité et fierté. Les milliers de personnes à bord ne savaient tout simplement pas ce qu'il se passait. L'Orchestre a noyé toutes les peurs jusqu'à la fin. Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise avec la Pologne. La Pologne n'est pas le Titanic. Et il n'est pas trop tard !".

Dans les sondages, deux listes frôlent le seuil d'éligibilité (la Confédération d'extrême-droite et le parti paysan PSL). Si ces deux formations parviennent à entrer au parlement, le parti conservateur Droit et Justice ne devrait pas obtenir la majorité absolue. Le vote des 6 % d'électeurs indécis risque donc d'avoir un impact important sur le résultat final.