DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'OMC laisse Trump taxer les produits européens

euronews_icons_loading
L'OMC laisse Trump taxer les produits européens
Taille du texte Aa Aa

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé ce lundi l'administration américaine à imposer des droits de douane punitifs sur une série de produits européens. Des mesures pourraient être appliquées dès vendredi.

La décision de l'Organisation mondiale du commerce n'était qu'une formalité, après le jugement rendu début octobre par une instance d’arbitrage. Mais c'est un grave coup dur pour Airbus dans la course qui l'oppose à son concurrent américain Boeing.

L'OMC a autorisé ce lundi les Etats-Unis à imposer des droits de douanes punitifs sur 7,5 milliards de dollars de produits importés depuis l'Union européenne, tels que les avions, mais aussi le fromage ou le vin.

L'Organisation mondiale du commerce juge illégale les subventions accordées à Airbus et autorise en retour l’administration Trump à mettre ses menaces à exécution.

25 % sur les produits agricoles

Les Etats-Unis pourrait surtaxer certains biens à compter de vendredi. Les tarifs douaniers, précise-t-on à Washington, viseront principalement les pays "responsables" de subventions illégale : la France, l'Allemagne et l'Espagne. La surtaxe sera de 10 % pour l'aviation civile et 25 % sur les produits agricoles.

Un pas de plus de l'administration Trump, qui "tente de se débarrasser de la menace concurrentielle en augmentant les droits de douane, notamment, dans les région du Pacifique et de l’Atlantique", analyse Juan Tugores, professeur d'économie à l'Université de Barcelone._ "À ce jour, la menace pesant sur l'Europe concernait principalement l'industrie automobile allemande", rappelle-t-il._

L'UE promet de lutter

Derrière cela, il y a la volonté du côté américain de résorber son déficit commercial avec l'Union européenne : en 2018, le total des exportations américaines en Europe était inférieur de plus de 100 milliards de dollars à celui de ses importations.

De son côté, l’UE luttera "jusqu’au bout" pour dissuader les Américains, a assuré la commissaire au Commerce, Cecilia Malmström, qui a écrit vendredi dernier à son homologue outre-Atlantique pour le convaincre de négocier.