DERNIERE MINUTE

Les laboratoires du JRC travaillent à renforcer la sécurité dans l'UE

Les laboratoires du JRC travaillent à renforcer la sécurité dans l'UE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les autorités de plusieurs pays européens utilisent un nouveau spray renfermant une toute petite quantité de TATP, explosif souvent employé par les terroristes, pour entraîner les chiens policiers et vérifier la fiabilité des détecteurs électroniques dans les aéroports. Cette solution a été développée par des chercheurs au Centre commun de recherche de la Commission européenne (JRC selon l'acronyme anglais) à Geel en Belgique.

En quoi consiste ce Centre ? Et pourquoi est-il adapté à ce type de mission ? Nous posons ces questions à Bartel Meersman, responsable de l'unité transports et sécurité des frontières au Centre de Geel.

"En soutien à la politique menée par les directions générales"

"Le JRC est le service de la Commission européenne dédié aux sciences," explique Bartel Meersman. "Nous ne subissons l'influence d'aucun intérêt national, économique ou financier : nous sommes là en soutien à la politique menée par les directions générales," précise-t-il.

"Nos principaux clients sont la police et les forces de l'ordre, ainsi que tous ceux qui sont chargés de détecter la présence d'explosifs : les agents de sûreté de l'aviation civile dans les Etats membres qui inspectent les aéroports, mais aussi les inspecteurs de l'Union européenne dont le rôle consiste à contrôler les Etats membres," poursuit le directeur d'unité au JRC.

"Respecter les normes les plus sévères"

"L'Union européenne a des exigences très strictes en matière de sécurité, en particulier dans l'aviation, donc nous devons respecter les normes les plus sévères," fait remarquer Bartel Meersman. "Nos laboratoires sont certifiés ISO 17025 et ceux qui voudraient incriminer nos produits peuvent être assurés qu'ils ont les qualités requises," renchérit-il.

"Les personnes qui travaillent [dans nos laboratoires] ont les compétences adéquates : elles sont toutes titulaires d'un doctorat dans ce domaine et elles ont de nombreuses années d'expérience dans le développement de ces outils," souligne-t-il.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.