DERNIERE MINUTE

Dubaï, cinquième ville la plus "instagrammée" au monde

Dubaï, cinquième ville la plus "instagrammée" au monde
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dubaï a été désignée par le site de voyage Wego, cinquième ville la plus présente sur Instagram au monde. Ses plages, son architecture et ses grands restaurants sont autant de sites tout trouvés pour prendre la pose en toute occasion.

Rien que cet été, 79 millions de hashtags sur les réseaux sociaux avaient un lien avec Dubaï et notamment avec quelques-uns de ses sites incontournables comme son Miracle Garden. C'est le plus grand jardin de fleurs au monde : elles sont plus de 50 millions à s'épanouir sur une superficie de 72.000 mètres carré.

La seule ville arabe dans le top 5

"Dubaï est la seule ville arabe qui se place dans le top 5," indique Mamoun Hmedan, directeur général du site Wego pour la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. "C'est un exploit pour cette ville comparé à des destinations touristiques bien établies," fait-il remarquer.

En première place des villes au plus grand nombre de hashtags, on trouve Londres avec 118 millions de posts cet été. Viennent ensuite Paris et ses 101 millions de publications, puis Nice et New York avec respectivement, 87 et 83 millions de posts.

Autre site qui séduit les fans des réseaux sociaux dans le centre de Dubaï : les Ailes de Mexico devant lesquelles il est tendance de se faire photographier d'autant plus qu'elles ont en arrière-plan, le Burj Khalifa, l'un des cinq sites de la ville qui apparaissent le plus sur le réseau social.

Au 148ème étage de la plus haute tour du monde, les visiteurs se prêtent au jeu des selfies qu'il s'agisse d'inconnus ou de célébrités à l'image du catcheur américain Elias que nous rencontrons sur place.

Le plus grand cadre photo du monde

Mais quel meilleur site pour se prendre en photo que le plus grand cadre du monde situé dans le parc Zabeel au centre de la ville ? L'intérieur du Dubai Frame, avec ses 150 m de haut et ses 93 m de large, offre une vue imprenable sur la Dubaï moderne au sud et l'ancienne Dubaï au nord. Et il y a même un plancher vitré pour ceux qui n'ont pas froid aux yeux.

"Le panorama sur la ville est incroyable," estime une mère de famille. "Les enfants adorent cet endroit : ils veulent jouer sur le plancher vitré et ils ont l'impression de dominer le monde depuis les airs, c'est formidable !" s'enthousiasme-t-elle.

Nous recueillons le point de vue d'une journaliste et influenceuse Sarah Hedley-Hymers spécialisée dans les voyages.

"Pour moi, la photo sur Instagram amplifie votre exposition sur les réseaux sociaux," dit-elle. "On veut présenter une photo qui soit une source d'inspiration : elle doit être bien cadrée, il doit y avoir de la couleur - les photos aux couleurs sombres ne marchent pas très bien sur Instagram -," précise-t-elle.

"Donc il faut que ce soit lumineux, qu'il y ait du peps et que les gens puissent se dire : "Oh, j'aurais aimé y être moi aussi !" : c'est la carte postale d'aujourd'hui," souligne la journaliste.

"Le WiFi, c'est l'oxygène des millenials"

Le réseau social bouscule le secteur du tourisme car de nombreux voyageurs - en particulier millennials - privilégient désormais les destinations qui se prêtent au partage en ligne."

_"Les millennials, c'est la génération numérique,"_ fait remarquer Sarah Hedley-Hymers. "Non seulement, ils aiment la technologie, mais ils y sont accrocs : le WiFi, c'est leur oxygène," insiste-t-elle. "Donc toutes leurs décisions sont influencées par Internet et les réseaux sociaux : où ils partent en voyage, ce qu'ils mangent, etc." fait-elle remarquer avant d'ajouter : "Ce n'est donc pas surprenant que les millennials soient sur Instagram car c'est une plateforme extrêmement fonctionnelle : c'est beaucoup plus simple que les supports papier qui ne sont pas pratiques à emporter ou qu'un site en ligne où il y a des aspects commerciaux comme les offres de réservation et les informations sur le site lui-même. Sur Instagram, l'essentiel, c'est la photo et sa légende est courte," assure-t-elle.

L'instagrammabilité, priorité pour les moins de 33 ans

Une cliente d'un hôtel nous confie : "Il est clair que cela me parle parce que j'ai deux filles qui utilisent Instagram. Moi, je ne m'en sers pas, mais je peux comprendre leur besoin d'aller vers ce monde numérique : consulter des brochures de voyage, c'est quasiment dépassé aujourd'hui, je trouve que c'est un concept fantastique," juge-t-elle.

"Dubaï a beaucoup plus à offrir que ce qu'on voit sur Instagram : l'architecture est incroyable, les restaurants aussi," assure sa fille avant d'indiquer : "Mais c'est sûr qu'il y a beaucoup de gens qui viennent ici rien que pour prendre des photos pour Instagram."

Et "l'instagrammabilité" de la destination est aujourd'hui, un critère prioritaire pour 41% des moins de 33 ans. Une préoccupation sur laquelle le secteur touristique compte bien capitaliser.

"Ils veulent des endroits qu'ils peuvent partager sur les réseaux sociaux avec leurs amis, conserver cette expérience pour eux comme un souvenir et comme un moment qu'ils ont été les seuls à vivre," déclare Mamoun Hmedan, directeur général au sein du site Wego. "Donc, les choses ont totalement changé, tout est numérique pour eux : cette tranche d'âge occupe une place de plus en plus grande dans le secteur du tourisme et la tendance se confirmera au moins pendant les 20 ou 30 prochaines années," estime-t-il.

La plateforme Instagram devrait elle aussi avoir de très beaux jours devant elle en exposant toujours plus d'instantanés de voyageurs fans de hashtags.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.