DERNIERE MINUTE

Ukraine : six ans après le début de la révolution, Moscou inquiète

Ukraine : six ans après le début de la révolution, Moscou inquiète
Taille du texte Aa Aa

Environ 5 000 personnes se sont rassemblées à Kiev jeudi soir pour commémorer le sixième anniversaire du début de la révolution de Maïdan. Le mouvement, qui a fait plus de cent morts, avait poussé à l'exil l'ancien président Viktor Yanoukovitch. L'ancien chef de l'Etat avait décidé de suspendre brusquement le rapprochement du pays avec l'UE pour approfondir ses liens avec la Russie.

Détente entre Kiev et Moscou

La manifestation intervenait sur fond d'une détente relative entre Moscou et Kiev, marquée notamment par la restitution par les Russes cette semaine de trois navires militaires ukrainiens saisis un an plus tôt au large de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée en 2014 par la Russie.

En septembre, un échange massif de prisonniers avait eu lieu, permettant notamment le retour en Ukraine des équipages des trois navires après dix mois de détention en Russie.

Par ailleurs, de premiers retraits de troupes ukrainiennes et de combattants séparatistes prorusses ont pu se tenir dans trois secteurs de la ligne de front à l'Est, où le conflit a fait plus de 13.000 morts.

"C'est une véritable capitulation"

"Les actes de Zelensky et de son équipe visant à retirer les troupes, c'est une véritable capitulation. C'est pas normal", a assuré à l'AFP une manifestante, Ioulia Nikolaïenko, peintre de 30 ans.

Contrairement à son prédécesseur, Petro Porochenko, partisan d'une ligne dure face à Moscou, le président Volodymyr Zelensky, ex-comédien élu triomphalement en avril, est plus favorable à un dialogue.

Cette politique est toutefois impopulaire au sein d'une partie de la population ukrainienne, en particulier chez les nationalistes et des anciens combattants qui ont déjà manifesté en nombre contre ce qu'il considèrent comme une "capitulation" face à Moscou.

-Avec AFP-

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.