DERNIERE MINUTE

Séisme en Albanie : les secours tentent de libérer un maximum de rescapés

Séisme en Albanie : les secours tentent de libérer un maximum de rescapés
Taille du texte Aa Aa

Les secouristes albanais fouillaient mardi les décombres d'immeubles en ruines à la recherche de survivants, après le plus puissant séisme à frapper ce pays des Balkans depuis des décennies.

Des bâtiments se sont effondrés comme des châteaux de cartes sous la violence de ce tremblement de terre de magnitude 6,4 survenu au petit matin, piégeant les victimes sous des montagnes de gravats.

Sous le regard angoissé des habitants, les secouristes passaient au peigne fin les débris d'où s'échappaient parfois les cris de détresse d'habitants encore ensevelis. Quand les sauveteurs parviennent à extraire des survivants, ce sont alors des cris de joie qui résonnent.

Selon un dernier bilan du ministère de la Défense, vingt personnes ont trouvé la mort, pour la plupart dans la ville touristique côtière de Durres, sur l'Adriatique, ainsi que dans la localité de Thumane, au nord de la capitale.

Tout au long de la journée, des corps ont été extraits des ruines de ces deux localités, où plusieurs immeubles ont été réduits en poussière.

"C'est terrible, c'est horrible"

"C'est terrible, c'est horrible. On espère qu'ils vont les sortir vivants", lance en larmes Astrit Cani, un habitant de Durres de 25 ans.

42 survivants ont été secourus, donnant l'occasion à la foule de manifester sa joie. "Bravo, bravo", lancent des habitants aux secouristes qui viennent d'extraire un jeune homme des décombres d'un hôtel sur une plage de Durres.

Selon le ministère de la Santé, environ 600 personnes légèrement blessées ont reçu des soins dans des hôpitaux à travers le pays.

Les autorités ont mobilisé environ 300 militaires. Quelque 1 900 policiers ont également été déployés.

L'épicentre de la secousse se situait en mer Adriatique, à 34 km au nord-ouest de Tirana, à une profondeur de 10 kilomètres, selon le Centre sismologique euro-méditerranéen.

Ce tremblement de terre a été suivi par de multiples répliques, notamment une de magnitude 5,3, selon cet organisme.

La première secousse a été ressentie à travers les Balkans, notamment à Sarajevo en Bosnie, à près de 400 km, ou encore à Novi Sad en Serbie, à près de 700 km, selon les médias et les alertes publiées par des habitants sur les réseaux sociaux.

La même région d'Albanie avait été secouée en septembre par un séisme de magnitude 5,6, qualifié par les autorités de plus fort tremblement de terre des "20 à 30 dernières années".

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.