DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Exit la cryptomonnaie privée

euronews_icons_loading
 Exit la cryptomonnaie privée
Tous droits réservés  رويترز
Taille du texte Aa Aa

Les cryptomonnaies privées ne sont pas les bienvenues en Europe tant que les risques afférents à ces devises ne pas clairement évalués.

Les ministres européens sont tombés d'accord et rejettent les monnaies virtuelles privées.

Le communiqué commun publié ce jeudi concerne la Libra de Facebook et le JPM Coin de la Banque américaine JPMorgan.

Le vice-président de la Commission européenne plaide pour une régulation globale.

Valdis Dombrovskis Vice-président de la Commission européenne : " Un certain nombre d'Etats membres, comme la France, l'Allemagne et Malte, ont introduit des lois nationales sur les biens cryptés. Mais la plupart des gens sont d'accord avec l'avis des autorités européennes de surveillance selon lequel ces marchés dépassent les frontières et nous avons besoin d'un cadre européen commun."

De son côté, la Banque de France va expérimenter en 2020 une "monnaie digitale de banque centrale" qui servira à faciliter les échanges dont le montant est très élevée.

Selon le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Ghalhau, l'objectif est de développer un "euro digital".

Le projet permettrait par ailleurs selon lui d'affirmer la "souveraineté" européenne face aux initiatives privées du type Libra".

Facebook avait annoncé en juin dernier son intention de lancer sa propre cryptomonnaie mais fait face aux réticences des autorités américaines et rencontre des difficultés à convaincre ses partenaires de l'accompagner.