DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Parole d'expert : la COP25, un "fiasco" selon Greenpeace

Parole d'expert : la COP25, un "fiasco" selon Greenpeace
Taille du texte Aa Aa

La Cop 25, la Conférence sur les changements climatiques, s'est achevée dimanche par un accord à minima, très loin de l'urgence climatique décrite par les différents rapports scientifiques.

La présidente chilienne de cette COP, Carolina Schmidt, a exprimé son insatisfaction : "Le monde nous regarde et attend des solutions concrètes et plus ambitieuses" . Déception partagée par Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU.

Les pays participants n'ont pas réussi à s'entendre sur les points principaux, notamment les règles des marchés carbone. Quasiment aucun des grands pays émetteurs n'a fait d'annonce significative pour rehausser ses ambitions. Ni es États-Unis qui vont quitter l'accord de Paris en novembre prochain, ni non plus la Chine ou l'Inde. Également dans le collimateur des défenseurs de l'environnement : l'Arabie Saoudite, le Brésil et l'Australie. 80 pays se sont toutefois engagés à relever leurs engagements, mais ils ne représentent qu'environ 10% des émissions mondiales de CO2. Au rythme actuel des émissions de CO2, le mercure pourrait gagner jusqu’à 5°C d’ici la fin du siècle, entraînant de nombreuses catastrophes.

Interview de Clément Sénéchal de Greenpeace France.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.