DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brexit : clap de fin pour Erasmus au Royaume-Uni ?

Des étudiants britanniques, lors d'une conférence sur le Brexit organisée au Westminster Kingsway College à Londres, le  19 novembre 2019.
Des étudiants britanniques, lors d'une conférence sur le Brexit organisée au Westminster Kingsway College à Londres, le 19 novembre 2019.   -  
Tous droits réservés
AP Photo/Kirsty Wigglesworth
Taille du texte Aa Aa

Alors que les députés britanniques ont donné, ce jeudi 9 janvier, leur approbation finale au Brexit, la veille, ils s'étaient prononcés contre un amendement dont l'objectif était de négocier le maintien du pays dans Erasmus+, programme d’échange universitaire à l'échelle du continent et l'un des symboles de la construction européenne.

Depuis le début de cette semaine, la chambre des Communes planche sur les modalités du Brexit, fixé au 31 janvier prochain. Le vote de ce mercredi s'est donc "invité" dans cet agenda.

Concrètement, le but de cet amendement baptisé "New Close 10" était d'obliger Londres à des négociations avec l'Union européenne pour maintenir, ou non, la participation britannique à Erasmus+. Ce programme, dernière déclinaison du dispositif, avait ouvert depuis 2014, les échanges à d'autres populations comme les apprentis ou les demandeurs d'emploi.

Toutefois ce vote ne marque pas, pour autant, la sortie immédiate du Royaume-Uni d'Erasmus. Cette sortie fera l'objet du "détricotage" de tous les accords liant Londres et Bruxelles. Mais, le rejet de cet amendement envoie un signal de la fin probable de la participation britannique à l'une des plus emblématiques réalisations de l'Union européenne.

Depuis son lancement en 1987, ce dispositif d'échanges entre universités européennes a permis à 200 000 étudiants britanniques de se rendre dans un autre pays membres. Entre 2016 et 2017 environ 32 000 étudiants européens avaient choisi pour destination le Royaume-Uni.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.