PUBLICITÉ

Invasion de criquets en Afrique de l'Est, la sécurité alimentaire menacée

Invasion de criquets en Afrique de l'Est, la sécurité alimentaire menacée
Tous droits réservés APBen Curtis
Tous droits réservés AP
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une invasion spectaculaire de criquets au Kenya, en Éthiopie et en Somalie est particulièrement dévastatrice pour les récoltes. Elle menace la sécurité alimentaire dans la région.

PUBLICITÉ

C'est une invasion de criquets comme l'Afrique de l'Est n'en n'avait pas connu depuis 25 ans.

Des insectes voraces

Le Kenya, l’Éthiopie et la Somalie sont envahis par des dizaines de milliards de ces insectes, particulièrement voraces lorsqu'ils se déplacent en groupe, chaque essaim formant des nuages impressionnants, de la taille, pour certains, du Luxembourg.

Les populations locales redoublent d'efforts pour les chasser, en tapant notamment sur de la tôle, mais elles sont dépassées par l'ampleur de ces insectes, qui ont déjà provoqué de sérieux ravages sur les cultures. L'ONU redoute un problème de sécurité alimentaire de premier plan dans la région : 

Nous savons qu'en Éthiopie, environ 430 km² carrés ont été touchés jusqu'à présent. Il y a eu d'importants dégâts pour les cultures dans ces régions. Étant donné que les essaims se déplacent vers d'autres parties du pays, nous nous attendons à ce que son impact sur la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance soient significatifs, à la fois pour les agriculteurs et les éleveurs.
Rosanne Marchesich
Agence de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation (FAO)

Un nouveau signe des dérèglements climatiques

Des avions répandent des pesticides pour venir à bout de ces criquets pèlerins qui se reproduisent très rapidement, et sont capables, en une journée, de parcourir une centaine de kilomètres. Ils pourraient menacer d'ici peu d'autres régions, dont le Soudan du Sud et l'Ouganda.

Les experts voient à travers ce phénomène un nouveau signe inquiétant des dérèglements climatiques. L'Afrique de l'Est a connu en 2019 des épisodes extrêmes, une sécheresse intense puis de fortes pluies qui ont entraîné des inondations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kenya : la rupture d'un barrage provoque la mort d'au moins 45 personnes

Le chef de l'armée kényane, le général Francis Ogolla, est mort dans un accident d'hélicoptère

NO COMMENT : un 'Dark Valentine' organisé au Kenya le 14 février