PUBLICITÉ

Coronavirus : à Carry-le-Rouet, les habitants inquiets face aux Français en quarantaine

Coronavirus : à Carry-le-Rouet, les habitants inquiets face aux Français en quarantaine
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un centre de vacances de Carry-le-Rouet, près de Marseille, accueille 180 Français rapatriés de Wuhan, en Chine. Tous sont placés en quarantaine en raison du coronavirus.

PUBLICITÉ

La ville de Carry-le-Rouet, près de Marseille est connue pour son festival d'oursinades, les dégustations d'oursins. Des milliers de touristes venus de toute la France et au-delà viennent chaque année profiter de ces festivités.

A quelques kilomètres du lieu où se déroule le festival, se trouve un centre de vacances.

180 citoyens français évacués de la ville chinoise de Wuhan y sont en quarantaine. Les habitants de Carry-le-Rouet expriment leurs inquiétudes. Chantal Guillaumet, une voisine du centre de vacances témoigne : "D'un autre côté, ce sont des Français et il faut les récupérer. C'est vrai que même si on nous a expliqué le pourquoi du comment, on a quand même toujours une arrière-pensée, on a quand même un peu peur parce qu'on ne connaît pas le problème."

"Quand l'information est arrivée, on nous a dit que le maire était au courant, dit Tom Cavalier, un restaurateur. Oui, effectivement, il y a eu une inquiétude. Après, l'inquiétude comme quoi nous allons être contaminés etc, ça c'est la grosse bêtise, non, je n'y ai pas participé. Et d'ailleurs, la tension aujourd'hui a bien baissé."

Les restaurateurs du centre-ville ont annoncé leur intention d'aider leurs compatriotes en quarantaine pour qu'ils puissent participer au festival. Ils se disent prêts à leur faire parvenir des fruits de mer en signe de bonne volonté.

Le maire est convaincu que la pédagogie aura raison du vent de panique qui a soufflé chez certains. "Il y a eu une certaine inquiétude de la part des gens qui habitent à côté mais pas toute la population de Carry qui est quand même assez éloignée de ce centre, explique l'édile, Jean Montagnac. Je suis complètement rassuré. De plus, tous les jours, deux fois par jour, on va de nouveau, les médecins qui sont là bas, contacter ces gens pour savoir s'ils n'ont pas eu dans la journée quelque chose qui peut faire penser que les symptômes sont là."

L'envoyé spécial d'Euronews Andrey Poznyakov conclut : "Les Français rapatriés de Chine et en quarantaine ne sont pas autorisés à quitter le camp de vacances. Sous bonne garde, ils peuvent se déplacer à l'intérieur du centre mais en portant des masques médicaux."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe