DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’histoire secrète des disques soviétiques gravés sur des radiographies médicales

L’histoire secrète des disques soviétiques gravés sur des radiographies médicales
Tous droits réservés
EURONEWS
Taille du texte Aa Aa

À l'époque de la guerre froide, l'Etat soviétique contrôlait très sévèrement l'industrie du disque. Mais des pirates sont parvenus à déjouer la censure par un procédé extraordinaire. Ils ont gravés des musiques bannies sur des radiographies médicales.

"Ils travaillaient en secret pour copier du jazz, du rock and roll et de la musique russe illicite, faire leurs propres disques sur des radiographies qui étaient ensuite distribuées, vendus et partagées", explique Stephen Coates, auteur du projet X-Ray Audio.

Les pirates russes des années soixante utilisaient des radiographies parce qu'elles étaient bon marché et facilement accessibles. Le vinyle n'était pas disponible, et les disques étaient contrôlés par le régime soviétique.

Connu sous le nom de « musique osseuse », l'enregistrement radio coûtait environ le quart d'une bouteille de vodka. La qualité n'était pas aussi bonne que celle du vinyle, mais les Russes pouvaient par ce moyen profiter d'environ trois minutes de musique qu'ils aimaient.

"Cette histoire est méconnue maintenant en Russie. Les personnes âgées s'en souviennent, c'est sûr. Mais dans la culture générale, on l'a oubliée", ajoute Stephen Coates.

Stephen a commencé ce projet il y a 6 ans après avoir trouvé une radiographie de ce type dans un marché aux puces de Moscou. Aujourd'hui, le projet "X-Ray Audio" est exposé au Musée de l'histoire européenne à Bruxelles.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.