PUBLICITÉ

Le prétendu deal de Trump pour Assange : "pure invention" selon la Maison Blanche

Le prétendu deal de Trump pour Assange : "pure invention" selon la Maison Blanche
Tous droits réservés Copyright The Associated Press. All rights reservedKirsty Wigglesworth
Tous droits réservés Copyright The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Julian Assange assure que Donald Trump lui aurait offert de le gracier s'il disculpait la Russie des fuites d'Emails internes au Parti démocrate, la Maison blanche parle de pure invention.

PUBLICITÉ

Alors qu'il fait l'objet d'une demande d'extradition vers les Etats-Unis, Julian Assange assure que Donald Trump lui a proposé de le gracier s'il affirmait que Moscou n'était pas impliqué dans la fuite des Email internes au Parti démocrate américain.

Le fondateur de Wikileaks aurait été approché par le député républicain Dana Rohrabacher qui lui aurait formulé l'offre.

L'avocate de Julian Assange Jennifer Robison assure être en possession d'un document qui fait état de la proposition.

La juge considère que la preuve est admissible alors que de son côté, la Maison Blanche parle d'une "pure invention" et assure que le président américain "ne connaît quasiment rien de Dana Rohrabacher", le député républicain qui, selon Julian Assange, aurait été mandaté par Donald Trump.

La justice américaine ne poursuit pas Julian Assange pour les fuites des Emails au sein du Parti démocrate mais lui reprochent d'avoir mis en danger certaines sources en publiant des documents confidentiels.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La justice britannique examine la demande d'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour