DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
La Corée du Nord impose des mesures "extraordinaires" contre le coronavirus

Des haut-parleurs diffusant des messages d'hygiène, des ambassadeurs étrangers enfermés dans leurs enceintes et des médias d'État exigeant une "obéissance absolue" aux autorités sanitaires. La Corée du Nord prend des mesures que les diplomates qualifient de "sans précédent" alors qu'elle cherche à prévenir une flambée de coronavirus.

L'État autoritaire, dirigé par la famille Kim, au pouvoir depuis sa fondation en 1948, maintient un contrôle étendu sur la vie de ses citoyens et met tout en œuvre pour tenter de se protéger du virus qui est apparu pour la première fois dans la Chine voisine, longtemps son principal allié diplomatique et partenaire commercial.

Après l'apparition du virus, elle a rapidement fermé ses frontières, se coupant du monde extérieur dans un mouvement que les diplomates et les analystes considèrent comme sa meilleure méthode d'autoprotection étant donné la faiblesse de ses infrastructures sanitaires.

Les arrivées sont soumises à un isolement de 30 jours et le pays a intensifié ses efforts sur le plan interne. Le KCNA officiel a décrit une "campagne anti-virus" de plus en plus intense, comprenant des bilans de santé en porte-à-porte et des camionnettes équipées de haut-parleurs pour informer les citoyens sur les pratiques d'hygiène dans le pays.

Les étrangers sont soumis à de sévères restrictions : tous ceux qui résident dans le pays sont soumis à une quarantaine dans leurs locaux depuis le début du mois de février.