DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Vatican ouvre ses archives secrètes sur Pie XII, le pape qui n'a pas condamné la Shoah

euronews_icons_loading
pie XII
pie XII   -   Tous droits réservés  vatican
Taille du texte Aa Aa

La vérité sur Pie XII est sans doute derrière les murs des archives du Vatican. A partir du 2 mars, des dizaines de chercheurs du monde entier vont avoir accès pendant plusieurs mois aux archives du Vatican, afin de faire la lumière sur le rôle du pape le plus controversé de l’Histoire : Pie XII, critiqué pour n’avoir jamais condamné publiquement la Shoah.

Pour ses détracteurs, le cours de l'histoire aurait pu changer si cet ancien ambassadeur du Saint siège en Allemagne, devenu pape en 1939, s'était opposé à l'Allemagne nazi.

"Eugenio Pacelli, le futur Pie XII, était en Allemagne en tant que diplomate dans les années 1920, explique le Dr. Suzanne Brown-Fleming, directrice des programmes académiques au musée de l'holocauste de Washington. Il connaissait donc bien l'Allemagne, il avait du bagage, il avait des stéréotypes, il avait des préjugés avec lesquels il est arrivé à la papauté".

Son silence et sa passivité face au génocide interrogent. Avait-il une raison valable pour ne pas s'indigner ? Ceux qui le soutiennent estiment que Pie XII était pieds et poings liés, entouré au Vatican par les nazis puis les fascistes de Mussolini. S'il s'était rebellé, il aurait pu mettre en danger les catholiques en Europe, avancent-ils.

200 mètres d’étagères abritant 1.749 fascicules sont consacrés aux 19 ans de pontificat de Pie XII et le Vatican met à disposition des chercheurs 1,3 million de documents numérisés et répertoriés. Mais il leur faudra des années pour découvrir la vérité sur les motivations de Pie XII, et peut-être, réécrire l'histoire.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.