DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Milan, ville fermée

euronews_icons_loading
Milan, ville fermée
Tous droits réservés  Antonio Calanni/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des images de fil d'attente devant un supermarché de Milan, les habitants de Lombardie s'y sont presque habitués. La capitale économique de l’Italie tournait au ralenti, elle est désormais à l'arrêt.

Milan est au cœur de l'épidémie de coronavirus qui touche l’Italie depuis bientôt trois semaines. Un peu avant le reste du pays, la Lombardie a été placée en confinement

Ecoles et universités sont fermées, les bars et les restaurants finissent de servir à 18h, les gens sont appelés à rester chez eux sauf s'ils sont obligés à se rendre au travail. Résultat : les rues de cette ville de plus d'1,3 million d'habitants sont quasiment vides. Les gens s'en remettent aux autorités.

"Le temps est venu pour nous de respecter ce qu'ils nous ont dit. Je vais acheter un puzzle, pas un grand parce que j'espère que cette situation va bientôt se terminer", plaisante un homme.

"Je suis très inquiet et j'espère que les gens restent vraiment chez eux parce que nous prenons cette situation trop à la légère", explique un autre.

Ailleurs en Italie, à Rome ou à Naples, des supermarchés ont été pris d'assaut, en particulier pour les produits essentiels, tels les pâtes et le papier hygiénique.

Le Covid-19 a déjà fait 641 morts sur plus de 10 000 cas et continue de se développer. La seule bonne nouvelle vient de Codogno, la petite ville d'où tout est parti. Pour la première fois, aucun nouveau cas n'y a été diagnostiqué ces 24 dernières heures.

L'Italie se trouve en outre de plus en plus coupée du monde, l'Autriche exigeant des voyageurs en provenance de la péninsule la présentation d'un certificat médical, tandis que la Slovénie décidait de fermer sa frontière avec ce pays, de "mauvaises décisions", selon le président français Emmanuel Macron.

.