EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le coronavirus n'a jamais autant tué en Italie : 1 000 morts en 24 heures, le pire bilan mondial

Une équipe médicale se prépare à recevoir un malade transféré par hélicoptère à l'hôpital de Brescia, en Lombardie, le 27 mars 2020
Une équipe médicale se prépare à recevoir un malade transféré par hélicoptère à l'hôpital de Brescia, en Lombardie, le 27 mars 2020 Tous droits réservés AP Photo/Luca Bruno
Tous droits réservés AP Photo/Luca Bruno
Par Joël Chatreau
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nombre total de personnes décédées à travers la péninsule est grimpé à 9 134.

PUBLICITÉ

La "grande faucheuse" au service du Covid-19 n'a jamais été aussi impitoyable dans un pays frappé par la pandémie : près d'un millier d'Italiens sont morts en une seule journée, selon le décompte officiel donné par les autorités vendredi soir, c'est le pire bilan quotidien mondial ! C'est déjà dans la péninsule qu'un précédent record de mortalité dans le monde avait été atteint, le 21 mars dernier, avec 793 décès.

Ce pic effroyable fait grimper le nombre de personnes décédées sur le territoire italien à 9 134. La seule petite lueur d'espoir réside dans le ralentissement de la contagion, qui se confirme. La hausse des cas de contamination - 86 498 au total - est estimée ce 27 mars à 7,4%, soit le plus faible taux depuis le début de l'offensive du nouveau coronavirus en Italie, il y a maintenant plus d'un mois.

Photo by Piero CRUCIATTI / AFP
Plus d'une trentaine de cercueils attendent d'être envoyés à l'incinération à Ponte San Pietro, en Lombardie, le 26 mars 2020Photo by Piero CRUCIATTI / AFPPIERO CRUCIATTI

Toujours pas de pic en vue

Face à la constante descente aux enfers des Italiens, l'Institut supérieur de la santé n'a guère pu les rassurer. Son directeur, Silvio Brusaferro (ci-dessous), a souligné que le sommet de l'épidémie n'était toujours pas franchi mais qu'il pourrait peut-être l'être dans les jours à venir.

Nous n'avons pas atteint le pic, nous ne l'avons pas dépassé. Nous avons des signaux de ralentissement du nombre de cas, ce qui nous fait croire que nous en sommes proches, nous pourrions arriver au pic ces jours-ci
Silvio Brusaferro

La Lombardie est toujours à genoux, ses villes désormais qualifiées de "martyres" par la population ont enregistré plus de la moitié des morts de tout le pays : 5 402 décès à ce jour, vendredi 27 mars, pour 37 298 cas d'infection. Sur le tableau noir, la région d'Emilie-Romagne est inscrite à la deuxième place, avec 1 267 morts pour 11 588 habitants contaminés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Carambolages meurtriers dans le nord de l'Italie

Aux Pays-Bas, plongée au cœur d'un système de soins innovant

Inde : au moins 116 morts dans une bousculade lors d'un rassemblement religieux