DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Développer les populations de pollinisateurs au sein des villes

euronews_icons_loading
Développer les populations de pollinisateurs au sein des villes
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

À l’heure actuelle, les aires urbaines n’occupent que 3 % de la surface terrestre, mais elles émettent près de 72 % des gaz à effet de serre. Alors que les villes se développent toujours plus vite, comment réduire leur impact environnemental et améliorer la qualité de vie des citadins ? Selon le projet européen Urban Green UP, les solutions viennent de la nature, en réintroduisant notamment les pollinisateurs au sein des villes.

Les villes et leurs environs se développent, affectant l’écosystème. Les zones urbaines ont ainsi une biodiversité plus faible que les campagnes, mais certaines études récentes suggèrent que les terres urbaines peuvent soutenir les populations de pollinisateurs. Le coordinateur du projet Urban Green Up, Raúl Sánchez Francés, nous explique cette approche : « Nous devons considérer les villes comme des écosystèmes où la population animale s'est déplacée, et grâce au projet Urban GreenUP, nous voulons mêler la nature et les villes dans un même écosystème. Les pollinisateurs sont aussi importants en milieu naturel qu'en milieu urbain, car ils facilitent les conditions de vie des autres espèces et génèrent une stabilité pour l'écosystème de la ville. »

Les zones métropolitaines jouent un rôle pour la conservation de la faune, et le maintien des insectes pollinisateurs est particulièrement visible dans les espaces verts urbains, comme le souligne Helen Rawlinson, manager du projet infrastructure verte : « _Un projet comme celui-ci permet vraiment d'augmenter la biodiversité à travers la ville, il offre la possibilité à un plus grand nombre de pollinisateurs, que ce soit des syrphes, des abeilles ou des papillons, de profiter des espaces verts à travers la ville. _»