DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Démission du président du Conseil européen de la recherche

Démission du président du Conseil européen de la recherche
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Le patron de la recherche européenne jette l’éponge.
Quatre mois après sa prise de fonction et en pleine pandémie du coronavirus Mauro Ferrari démissionne de son poste de président du Conseil européen de la recherche.

L’Italien estime ne pas avoir été entendu lorsqu’il a tenté de mettre en place un large programme scientifique pour lutter contre le covid-19. Mauro Ferrari juge que ses propositions sur les ressources et sur de nouveaux outils diagnostiques n’ont tout simplement pas été écoutées par la Commission européenne.

La critique est rejetée par l’institution. "Nous avons 140 millions d’euros employés pour 18 projets déjà en cours", précise Johannes Bahrke, porte-parole de la Commission.

Les choix de Mauro Ferrari sont contestés par une partie du monde scientifique. Sa proposition de réorganisation de son établissement pour faire face à la pandémie n’a pas convaincu son équipe ni la Commission européenne. "Ce n’est pas surprenant car le Conseil est l’élément du système le moins à même de répondre de la sorte à une urgence", explique James Wilson, professeur à l’Université de Sheffield.

Les motifs de la démission de Mauro Ferrari restent flous. Mais cette annonce ne devrait pas changer la stratégie de l’UE face à la crise. Toutefois ce retrait s’ajoute à d’autres critiques qui pourraient entacher l’image de la Commission européenne.