DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le coronavirus est plus redoutable que prévu, il peut aussi s'attaquer au coeur et au cerveau

775506088
775506088   -   Tous droits réservés  ANDER GILLENEA/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Le nouveau coronavirus, qui est devenu en quelques mois l'ennemi numéro 1 de la planète entière, n'a malheureusement pas fini de surprendre les médecins hospitaliers et les scientifiques, épidémiologistes et autres virologues. Plus ces derniers se penchent sur ses capacités létales, plus ils découvrent qu'il est extrêmement redoutable et que la grave affection pulmonaire qu'il peut entraîner n'est pas sa seule arme destructrice.

Menaces contre le coeur et même le cerveau

Les poumons ne sont pas les seuls à être attaqués, la maladie du Covid-19 a également la capacité de provoquer de tels caillots de sang dans les vaisseaux que les dégâts peuvent être considérables dans d'autres organes. Dans plusieurs services de réanimation, aux Etats-Unis notamment, les médecins ont observé plusieurs conséquences dramatiques de cette formation de caillots qu'on peut très difficilement déloger.

Cela finit parfois par asphyxier les membres. Ou, si les caillots de sang se forment dans les veines de la jambe, entraînant une phlébite, ils peuvent aussi se diriger vers les poumons, boucher l'artère et parvenir à les mettre à l'arrêt, ce qui provoque une embolie pulmonaire. Ce n'est pas tout, le coeur peut être attaqué et survient la crise cardiaque. Il arrive même aux caillots de remonter jusqu'au cerveau, et c'est l'accident vasculaire cérébral assuré.

L'amputation, souvent la seule issue possible

Dans un hôpital de la ville de Los Angeles, en Californie, l'acteur canadien Nick Cordero(photographié avec sa petite famille ci-dessous) se trouve dans un état préoccupant. Cela fait déjà dix-huit jours qu'il a été transféré en service de réanimation, et les médecins ont été obligés de lui amputer la jambe droite. Un caillot y bloquait totalement la circulation du sang.

Des anticoagulants comme l'héparine servent parfois à résorber le caillot, mais cela ne fonctionne pas forcément et peut provoquer une hémorragie interne. C'est ce qui s'est passé pour Nick Cordero, selon son épouse qui informe régulièrement les admirateurs du comédien sur Instagram.

Autre exemple, dans les services du grand complexe hospitalier NYU Langone Health, basé à New York, le nombre de cas où des caillots sont remontés par les veines, chez des malades du Covid-19 grièvement atteints, a plus que doublé depuis que la pandémie est entrée aux Etats-Unis.

La jeunesse de certains patients gravement atteints

Shari Brosnahan a témoigné auprès de l'Agence France-Presse. Cette médecin réanimatrice du NYU Langone Health veille actuellement sur deux hommes en réanimation, qui n'ont qu'une quarantaine d'années; l'un risque de perdre une main, et l'autre, les quatre membres. La jeunesse de plusieurs de ses patients l'a vraiment surprise, tout comme le fait que certains d'entre eux n'avaient aucun facteur de risque supplémentaire quand ils ont été infectés par le coronavirus.

Shari Brosnahan dit ce qu'elle a constaté :

Cette coagulation ne ressemble pas à la coagulation habituelle (...) Beaucoup ont des micro-caillots jusque dans les capillaires (de tout petits vaisseaux sanguins)

Face à ce phénomène nouveau, conclut la réanimatrice, il est impossible d'opérer. Une autre médecin qui a une longue expérience également dans un service de réanimation à New York, Cecilia Mirant-Borde, explique avoir découvert pour sa part énormément de ces micro-caillots aussi dans les poumons, ce qui empêche le sang de bien y circuler; du coup, ce dernier ressort dans le corps sans avoir pu être oxygéné.

Là réside peut-être un début de réponse, estime cette spécialiste, à la grande interrogation des médecins : pourquoi les respirateurs artificiels se montrent-ils si impuissants dans certains cas ?