DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Europe, ce lundi marque une nouvelle étape dans le déconfinement

euronews_icons_loading
En Europe, ce lundi marque une nouvelle étape dans le déconfinement
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

« Déconfiner » pour désengourdir l'économie… En Europe, de nombreux pays sautent le pas ou passent à la vitesse supérieure ce lundi. C'est le cas de la France, qui met un terme à huit semaines de confinement, avec plus ou moins de souplesse selon si l'on se trouve dans un département vert ou rouge.

Aurélie Bollini est soulagée de pouvoir rouvrir enfin son salon de coiffure, mais il a fallu investir dans du matériel de protection.

« Nos prix à nous ne bougeront pas, explique-t-elle. Par contre, il y aura une participation à ces frais qui va incomber à chaque cliente. On n'a pas encore défini le prix parce que nous n'avons pas eu le temps de vérifier combien nous coûtait tout ça. Mais on est obligé d'impacter ce petit forfait pour l'achat de tout ce qui est matériel à usage unique. »

En République tchèque, tout rouvre, sous conditions

D'autres pays européens, comme l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas ou la République tchèque ont une longueur d'avance. Les Tchèques pourront retourner ce lundi dans les grands centres commerciaux, les musées, les cinémas, sur les terrasses des bars et des restaurants et même organiser des événements sportifs ou culturels réunissant jusqu'à 100 personnes, à condition que la distanciation soit respectée.

En Irlande, des mesures très strictes

En Irlande, les restaurants ont aussi enclenché le compte à rebours. Ils seront autorisés à rouvrir leurs portes le 18 mai mais s'organisent déjà car les consignes à respecter exigent une bonne dose de préparation.

« Il y aura du personnel supplémentaire, assure Michael Huges, restaurateur. Car il faudra éviter que les gens ne bougent trop, que les enfants ne bougent trop, il faudra contrôler l'utilisation des toilettes, des escaliers. Les menus seront nettoyés après chaque manipulation. Beaucoup de choses vont être mises en pratique pour respecter les règles, mais nous verrons aussi si c'est viable ou pas. »

Même rigueur pour le retour au bureau dans les entreprises irlandaises, avec notamment l'interdiction de se prêter ne serait-ce qu'un stylo et l'obligation de signer un attestation certifiant que l'on ne présente aucun symptôme.