DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Royaume-Uni : Dominic Cummings se défend d'avoir enfreint les règles du confinement

euronews_icons_loading
Royaume-Uni : Dominic Cummings se défend d'avoir enfreint les règles du confinement
Tous droits réservés  Jonathan Brady/AP
Taille du texte Aa Aa

Non rien de rien, il ne regrette rien. Après trois jours de tempête politique, l'influent conseiller spécial du Premier ministre Boris Johnson, Dominic Cummings, s'est défendu d'avoir enfreint les règles du confinement qu'il a lui-même défendues.

Alors que les Britanniques étaient appelés à rester chez eux, Dominic Cummings aurait parcouru 400 km avec sa femme et son fils pour rendre visite à ses parents, alors qu'il craignait d'avoir contracté le coronavirus.

"Dans cette situation très complexe, j'ai essayé d'exercer mon jugement du mieux que je pouvais. Je crois qu'en toutes circonstances, je me suis comporté de manière raisonnable et légale", a-t-il déclaré lundi soir devant les journalistes, écartant une possible démission.

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais"

La veille, Boris Johnson avait soutenu son conseiller, assurant que celui-ci s'était comporté de "façon responsable et légale". "Je ne pense pas que quiconque au 10 Downing Street ait fait quoi que ce soit pour saper notre message", a-t-il déclaré.

Un scandale qui fragilise un peu plus un Premier ministre britannique déjà critiqué pour sa gestion de la crise. Une vingtaine de députés conservateurs ont demandé le départ de Dominic Cummings.

L'ancien ministre conservateur Paul Maynard parle d'un "classique du 'faites ce que je dis, pas ce que je fais' indéfendable".

En désaccord avec les justifications du conseiller, le sous-secrétaire d'Etat pour l'Ecosse Douglas Ross a annoncé sa démission, rappelant que des habitants de sa circonscription n'avaient pas pu dire au revoir à leurs proches, parce que eux avaient respecté le confinement.