DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pandémie de Covid-19 : à quand le bout du tunnel ?

euronews_icons_loading
Pandémie de Covid-19 : à quand le bout du tunnel ?
Tous droits réservés  Tsvangirayi Mukwazhi/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La crise sanitaire dans le monde est loin d’être terminée, la pandémie de COVID-19 continue même de "s’accélérer", insiste l’OMS.

Plus de 9 millions de cas de contaminations à travers la planète, plus de 478 000 morts, dont quasiment un quart aux Etats-Unis, où l’épidémie enregistre une poussée "préoccupante". A titre d'exemple, l'Etat du Texas a recensé 5 000 nouvelles contaminations en 24 heures.

La situation demeure critique également aux Caraïbes et en Amérique latine qui a dépassé la barre des 100 000 morts, dont plus de la moitié au Brésil.

L’épidémie revient en force aussi en Asie, surtout dans la capitale chinoise Pékin, et aussi en Corée du Sud qui a reconnu faire face à une "une deuxième vague" avec de nombreux cas découverts chaque jour à Séoul.

La deuxième vague c’est ce que redoutent également les Européens. L’Allemagne a reconfiné plus de 600 000 personnes en Rhénanie du Nord-Westphalie après l’éruption d’un foyer de contaminations dans le plus grand abattoir d’Europe.

Des foyers épidémiques sont apparus aussi au Portugal, en Italie ou en Espagne. Les autorités s'inquiètent du relâchement de la population face au virus, alors qu’on vient d’entrer dans la saison estivale.

Interview du Professeur Bruno Lina, virologue, et membre du Conseil scientifique mis en place par l'Elysée.

Quelques éléments à retenir de son intervention :

Il rappelle que "le_ virus circule moins, mais il circule encore._"

Concernant une éventuelle seconde vague, il nous répond : "Le but n'est pas d'être alarmiste mais de dire 'Nous savons qu'il existe la possibilité d'une deuxième vague ; il faut se préparer'"

Ses conseils pour passer un été serein : "Ne pas hésiter à porter le masque même quand on a l'impression que c'est superflu parce qu'en fait ça ne l'est pas : c'est terriblement efficace en combinaison avec les mesures d'hygiène et la distanciation physique."

Quant au développement d'un vaccin, selon lui "l'échéance est plutôt pour 2022 ou 2021 qu'une échéance pour cette année".

Le virus circule moins, mais il circule encore.
Bruno Lina
Virologue et membre du Conseil scientifique mis en place par l'Elysée