EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Water salute" pour le premier décollage d'Orly depuis trois mois

Aéroport d'Orly, vendredi 26 juin 2020
Aéroport d'Orly, vendredi 26 juin 2020 Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

70 mouvements d'avion au lieu de 600 sont prévus ce vendredi et environ 8 000 voyageurs sont attendus.

PUBLICITÉ

Avant de l'élancer sur la piste de l'aéroport d'Orly, le premier avion à décoller depuis trois mois a été arrosé par les canons à eau des pompiers de l'aéroport lors d'une cérémonie dite de "water salute"...

L'avion de la compagnie low-cost Transavia à destination de Porto s'est donc envolé à 06h25. Il marque le retour dans le ciel des vols commerciaux de l'aéroport du sud de Paris qui avait été fermé le 31 mars au soir en raison de la pandémie de Covid-19.

Aujourd'hui à Orly, un peu plus de 70 mouvements d'avions sont prévus -contre une moyenne de 600 en temps normal- assurés par huit compagnies (Air Caraïbes, Air Corsica, Air France, Amelia, Corsair, French Bee, Transavia et Wizzair).

Environ 8 000 passagers sont attendus, soit moins de 10% du trafic habituel de 90.000 passagers en moyenne par jour sur cet aéroport.

Les vols desserviront notamment la Corse, quelques pays de la zone Schengen et l'Outre-mer.

Le nombre de mouvements devait grimper à 173 début juillet mais leur progression reste aléatoire, liée aux inconnues de l'ouverture ou non des frontières, notamment au Maghreb, et de l'évolution de la situation sanitaire.

Depuis près de trois mois, tous les vols commerciaux au départ de la capitale étaient regroupés à Paris-Charles de Gaulle, au nord de Paris, pour rationaliser les coûts de fonctionnement.

Le redémarrage du trafic sera extrêmement lent. A l'image des prévisions de l'Association internationale du transport aérien, qui anticipe au niveau mondial la reprise d'abord sur les vols intérieurs, puis sur les vols continentaux et enfin sur les vols intercontinentaux, avec un trafic qui ne reviendra pas avant 2023 aux niveaux de 2019.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'aéroport parisien d'Orly rouvre ses portes ce vendredi

L'aéroport d'Orly, comme un symbole de la crise du transport aérien, ferme ses portes

Promesse tenue : la maire de Paris s'est baignée dans la Seine ce mercredi matin