DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : flambée dans les Amériques

euronews_icons_loading
Coronavirus : flambée dans les Amériques
Tous droits réservés  Eraldo Peres/AP
Taille du texte Aa Aa

Flambée de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis et en Amérique Latine. Certains gouvernements semblent sourds aux mises en garde de l'OMS.

Brésil

Certaines vidéos tournées dans les rues de Rio de Janeiro illustrent une forme d'insouciance de la part de la population. Et pourtant, au Brésil comme dans toute l'Amérique Latine, l'épidémie de coronavirus ne donne aucun signe d'essoufflement : Plus de 2,7 millions de personnes contaminées. C'est plus qu'en Europe.

Une situation alarmante qui n'a pas empêché le président brésilien d'assouplir les mesures sanitaires. Ainsi, le port du masque n'est plus obligatoire dans les commerces et les lieux de culte.

Cuba

A Cuba, l'épidémie a été relativement contenue. Le pays recense officiellement 2 361 cas dont 86 décès.

Les autorités ont donc estimé qu'il était possible de permettre aux habitants de La Havane, de retrouver un peu de liberté. La capitale cubaine était la dernière ville du pays à appliquer un confinement strict.

Pour autant, les frontières de l'île restent fermées aux touristes étrangers.

Haïti

Les établissements scolaires d'Haïti, fermés depuis mi-mars en raison de la pandémie de Covid-19, vont rouvrir le 10 août, a annoncé le président haïtien ce vendredi, officialisant également la reprise des services religieux au 12 juillet.

Avec moins de 6.200 cas testés positifs et 110 décès officiellement attribués au Covid-19, la faible virulence du virus en Haïti est une "heureuse surprise" pour la communauté médicale qui craignait une hécatombe dans le pays aux infrastructures hospitalières lacunaires.

Etats-Unis

La situation est beaucoup plus préoccupante, aux États-Unis, avec des records de contaminations battus chaque jour, et des Etats obligés de reconfiner partiellement leur population.

En ce jour de fête nationale aux Etats-Unis, les habitants de Floride ne pourront pas profiter des plages, fermées au public.

Les mises en garde de l'OMS

Ce vendredi, le responsable des urgences sanitaires à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, a appelé les pays touchés à "se réveiller" face à la menace.

"Il est vraiment temps que les pays regardent les chiffres. S'il vous plaît, n'ignorez pas ce que vous disent les chiffres, a-t-il dit. Les gens doivent se réveiller. Les chiffres ne mentent pas et la situation sur le terrain ne ment pas".