DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le défi caritatif surdimensionné de l'artiste Sacha Jafri à Dubaï

euronews_icons_loading
Le défi caritatif surdimensionné de l'artiste Sacha Jafri à Dubaï
Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai Tourism
Taille du texte Aa Aa

Sacha Jafri compte parmi ses clients célèbres, Leonardo DiCaprio, Madonna et Barack Obama. Cet artiste iconoclaste est en train de relever ce qui sera peut-être le plus grand défi de sa carrière : réaliser une œuvre intitulée "We Stand Together – Humanity Inspired" qui permettra de récolter des fonds dans un but caritatif, mais aussi de battre cinq records, notamment en créant la plus vaste toile jamais peinte : sa surface sera équivalente à deux terrains de football.

"Je ne me suis pas trop posé de questions, je me suis dit : C'est cool, je vais étaler une grande toile et créer une peinture incroyable," raconte l'artiste. "En général, je me projette bien avec de grandes toiles - disons - de six mètres, ce qui est déjà beaucoup pour un artiste," poursuit-il. "Mais là, je ne savais pas comment m'y prendre et puis soudain, ça m'est venu !" lance-t-il.

"La Covid-19 nous met tous sur un pied d'égalité"

L'artiste britannique installé à Dubaï travaille sur cette œuvre au sein de l'Hôtel Atlantis The Palm où il s'est confiné en raison de la pandémie de Covid-19.

"Je pense que notre monde aurait déjà dû s'attendre à quelque chose de pire que la Covid-19, l'humanité ne tournait plus rond et nous avions de gros problèmes," estime Sacha Jafri. "Aujourd'hui, on est face à cette maladie et elle nivelle les choses, d'un point de vue financier, d'un point de vue social, elle nous met tous sur un pied d'égalité : soudain, tous les hommes ou femmes sont égaux entre eux, on peut tous voir sa vie basculer et être touchés par une maladie comme celle-là," souligne-t-il avant d'ajouter : "On avait besoin de ce coup de semonce, mais c'est aussi une tragédie, bien sûr : des gens ont perdu la vie."

La participation d'enfants du monde entier

Dans le cadre du projet, Sacha Jafri invite les enfants du monde entier à envoyer leurs créations autour du thème de l'isolement et de la connexion pour qu'elles soient ajoutées à la toile.

"On aura des sortes de portails remplis de dessins que les enfants envoient," explique l'artiste. "Donc, en regardant à travers, on sera emmené vers un monde meilleur en étant accompagné par le cœur et l'esprit des enfants du monde entier," dit-il.

Une fois terminée, cette œuvre sera vendue aux enchères pour un montant qui pourrait atteindre plus de 20 millions d'euros, de quoi financer des actions dans l'éducation et la santé. L'artiste espère avec cette toile, récolter un maximum de fonds, mais aussi bousculer ses acheteurs. "Je n'ai pas envie que quelqu'un l'achète pour la stocker et la vendre quatre ans plus tard : ce n'est pas du tout ce en quoi je crois," assure-t-il. "Je veux que les personnes qui l'achètent soient touchées, qu'elles regardent ma toile et qu'elles se mettent à pleurer," indique-t-il.

Si certains artistes se donnent corps et âme à leurs travaux, Sacha Jafri fait partie de ceux-là : il souffre du bassin, du pied et du dos depuis qu'il a commencé cette œuvre monumentale...