DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'état de santé de Navalny s'améliore, selon ses médecins

euronews_icons_loading
L'état de santé de Navalny s'améliore, selon ses médecins
Tous droits réservés  Misha Japaridze/AP
Taille du texte Aa Aa

Alexeï Navalny est toujours dans le coma, mais il y a "certaines améliorations", annonce ce vendredi l'hôpital de Berlin où l'opposant russe est soigné pour, selon les médecins, un "lourd empoisonnement" survenu en Sibérie la semaine dernière.

L'état de santé d'Alexeï Navalny connaît "certaines améliorations", voici ce que nous apprend ce vendredi l’hôpital berlinois de la Charité où l'opposant russe est soigné depuis samedi suite à ce que les médecins qualifient de "lourd empoisonnement", au regard de leurs analyses.

Alexeï Navalny est toujours dans un coma artificiel avec assistance respiratoire et il n'est pas possible de savoir s'il portera des séquelles, précise l'équipe médicale dans un communiqué. La porte-parole du Russe de 44 ans a annoncé pour sa part qu'il n'y avait "pas de danger grave" pour sa vie.

Dans l'organisme du célèbre critique du Kremlin, les médecins allemands ont annoncé cette semaine avoir décelé une substance du groupe des inhibiteurs de la cholinestérase, auxquels appartiennent les tristement célèbres "agents innervants", comme le Novitchok, utilisé pour empoisonner l'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en 2018 à Salisbury en Angleterre. Une tentative d'assassinat attribuée à deux agents du renseignement russe, envolés pour la Russie peu après les faits.

Les médecins russes contredits

Les analyses de l'hôpital de la Charité de Berlin contredisent celles des médecins russes de l'hôpital d'Omsk, qui ont soigné Alexeï Navalny après son malaise au décollage d'un avion à Tomsk, en Sibérie. Ces derniers ont assuré n'avoir décelé aucune substance de ce genre.

La Russie refuse toujours d'ouvrir un enquête, jugeant insuffisants les éléments qui entourent ce que le Kremlin appelle la "maladie" de Navalny. "Nous n’avons toujours aucune idée de ce qui a causé l’état dans lequel se trouve le malade", a déclaré le porte-parole du Kremlin ce jeudi.

Un examen préliminaire a toutefois été ordonné, mais le parquet russe a dit n’avoir "aucune preuve d’actes criminels intentionnels à l’encontre d’Alexeï Navalny".

Certains dirigeants occidentaux font pression sur la Russie pour que lumière soit faite sur les événements, tels que le ministre français des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian a estimé que la Russie "serait bien inspirée de mener une enquête transparente et lorsqu’on a trouvé les coupables de les juger pour que la leçon soit faite parce que ce n’est pas la première fois qu’il y a un empoisonnement" d’opposants russes.