DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Décollage du "premier vol commercial direct" entre Israël et les Émirats arabes unis

euronews_icons_loading
Premier vol commercial entre Israël et les EAU
Premier vol commercial entre Israël et les EAU   -   Tous droits réservés  Nir Elias/NIR ELIAS
Taille du texte Aa Aa

Une délégation israélo-américaine emmenée par le gendre du président américain Donald Trump Jared Kushner s'est envolée lundi matin de Tel-Aviv pour se rendre à Abou Dhabi. C'est le "premier vol commercial direct" effectué entre Israël et les Emirats arabes unis.

Le vol LY971 du transporteur aérien israélien EL AL doit se poser en après-midi à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis.

A leur arrivée, les délégations américaine et israélienne rencontreront des responsables émiratis pour deux jours de discussion sur la sécurité, le commerce, la coopération scientifique, le tourisme et les procédures de visa pour les futurs voyageurs entre les deux nouveaux partenaires.

Dans le cadre d'une tournée la semaine dernière au Moyen-Orient, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'était rendu au Soudan, à Bahreïn et à Oman, pour tenter de convaincre d'autres Etats de la région de suivre l'exemple émirati.

Benjamin Netanyahu s'était quant à lui déjà entretenu ces derniers mois avec des dirigeants du Soudan, du Tchad et d'Oman.

Pourquoi c'est une avancée ?

Les deux pays ont annoncé le 13 août une normalisation de leurs relations, jusque là officieuses. Les Emirats sont ainsi devenus le premier pays du Golfe à changer le statut de leur relation avec Israël, et le troisième du monde arabe, après l'Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994.

Mais contrairement à ces deux pays, les Emirats n'ont jamais mené de guerre conte Israël. Les analystes israéliens évoquent quant à eux des relations avec à la clé des échanges commerciaux.

Depuis l'annonce de l'accord, parrainé par les Etats-Unis, Israël et les Emirats ont multiplié les échanges téléphoniques entre ministres et Abou Dhabi a abrogé ce weekend une loi vieille de 48 ans sur le boycott d'Israël.

Ce "premier vol commercial direct" constitue donc une nouvelle étape dans la normalisation des relations entre les deux pays.

Au printemps, un vol cargo officiel du transporteur émirati Etihad s'était posé à l'aéroport Ben Gourion avec du matériel pour aider les Palestiniens à affronter la pandémie. La direction palestinienne, qui fustige aujourd'hui les fiançailles Israël/Emirats, avait d'ailleurs refusé cette aide.