DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sonya Yoncheva et ses invités emportent le Staatsoper de Berlin

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

Poulenc, Rachmaninoff ou encore Wagner... Un programme de haut vol porté par des artistes de talent triés sur le volet a été présenté au Staatsoper de Berlin à l'occasion de l'un des concerts "Perpetual Music" de Rolex.

Sur scène, douze musiciens internationaux sélectionnés par la célèbre soprano Sonya Yoncheva. Et voici ce qu'elle leur a dit pour préparer cette soirée : "Faites ce que vous voulez, je vous fais totalement confiance !" nous explique-t-elle avant d'ajouter : "Je sais que c'est la meilleure manière de travailler avec les artistes : ils ont besoin de sentir qu'on leur fait confiance et c'est comme cela qu'ils ont proposé toutes ces œuvres magnifiques."

"Des rythmes qui donnent du peps"

Parmi les participants, le joueur de mandoline et compositeur israélien Avi Avital a choisi "Bučimiš", "un morceau qui s'inspire d'un chant populaire bulgare qu'un joueur d'accordéon m'a appris," précise-t-il.

_"Ce qu'il a de particulièrement intéressant, c'est la mesure : dans la musique classique occidentale, elle est à deux, trois ou quatre temps alors que dans le cas de "Bučimiš", la mesure est de 15/16,"_ fait-il remarquer.

"Donc c'est presque à quatre temps, mais en en retirant un tout petit peu," s'amuse-t-il. "C'est en rapport avec la danse, les pas et les sauts : ces rythmes m'emportent à chaque fois et ils donnent beaucoup de peps," lance-t-il.

"Quand j'ai appris qu'il voulait jouer ce morceau, je lui ai dit : Tu vas me faire pleurer," fait remarquer Sonya Yoncheva en riant. "C'est ma patrie et j'ai encore beaucoup de liens avec ce pays," souligne-t-elle.

"La musique nous rappelle des souvenirs positifs"

Après des mois d'isolement, les musiciens ont eu l'opportunité grâce à ce concert unique, de retrouver leur public, mais aussi le sens de leur métier.

"Quand on est avec ses enfants, sa famille ou ses proches, on a toujours l'impression qu'il y a un un morceau de musique en toile de fond," assure le ténor américain Charles Castronovo.

"Donc même sans y penser consciemment, quand on entend à nouveau ce morceau et qu'il fait resurgir des souvenirs, on réalise combien la musique est importante pour notre esprit et dans les moments difficiles, elle nous rappelle ces choses positives," estime-t-il.

"Allons de l'avant tous ensemble !"

Sonya Yoncheva a de son côté voulu interpréter "La ci darem la mano" et elle n'a pas choisi cet air célèbre de "Don Giovanni" de Mozart par hasard.

"Je réfléchissais à cette impossibilité que nous avons en ce moment de nous réunir, au fait de ne pas pouvoir se toucher, se serrer la main, s'embrasser, se prendre dans les bras," indique la soprano.

"D'habitude, ce moment dans l'opéra est très lié à la séduction ; mais ici, je voulais le présenter en disant : Allez, réunissons-nous à nouveau et continuons à aller de l'avant tous ensemble sans prendre de risques pour rester en bonne santé," souligne-t-elle.

Vous pouvez regarder l'intégralité du concert sur Medici.tv

La vidéo est accessible en replay jusqu'au 31 décembre 2020.