DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Méditerranée orientale : la France soutient Chypre sur la possibilité de sanctions contre Ankara

euronews_icons_loading
L'Oruc Reis, navire de recherche turc.
L'Oruc Reis, navire de recherche turc.   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

"Nous considérons que l'UE doit se tenir prête à activer [...] tous les instruments à sa disposition dont celui des sanctions si la situation ne venait pas à évoluer très vite positivement." Ce sont les mots de Clément Beaune, le secrétaire d'État français chargé des Affaires européennes.

Il rencontrait ce vendredi à Nicosie le ministre chypriote des Affaires étrangères, pour évoquer notamment la situation en méditerranée orientale, une zone potentiellement riche en gaz naturel, et au cœur de tensions entre la Turquie, la Grèce et Chypre.

"La solidarité de la France avec Chypre est totale, c'est une question de principe qui doit rassembler les Européens. L'UE doit d'abord protéger ses États membres, c'est le sens que nous donnons à l'Europe, à ce projet politique. Il convient également de respecter le droit international qui pose des principes largement reconnus concernant les espaces maritimes. L'ordre international ce n'est pas la loi du plus fort et l'on ne peut pas accepter une politique de fait accompli", a déclaré le secrétaire d'État français chargé des Affaires européennes.

La Turquie mène depuis plusieurs semaines des missions de prospections gazières dans des eaux revendiquées par la Grèce et Chypre. Les relations se sont améliorées la semaine dernière entre Ankara et Athènes, après le retrait temporaire du navire de recherche turc Oruc Reis.

Mais Ankara a toutefois annoncé qu'elle prolongeait jusqu'à mi-octobre sa recherche de gaz dans les eaux au sud-est de Chypre, un pays qu'elle ne reconnaît pas en raison de la partition de l'île.

La crise en Méditerranée orientale est au programme d'un sommet européen les 24 et 25 septembre à Bruxelles.