DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les bourses européennes plombées par les craintes liées au Covid-19

euronews_icons_loading
La bourse de Francfort en Allemagne.
La bourse de Francfort en Allemagne.   -   Tous droits réservés  Photo : Michael Probst/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les bourses européennes plombées par les craintes liées à l'impact économique d'une deuxième vague de Covid-19 ont terminé en baisse ce lundi.

Après plusieurs mois de relatif optimisme sur fond de déconfinement et de reprise de l'économie, les Bourses peinent depuis le début du mois de septembre à trouver l'énergie pour continuer à avancer.

Royaume-Uni

La Bourse de Londres a dévissé lundi.

L'indice FTSE-100 des principales valeurs s'affichait en baisse de 3,38% quelques minutes après la fin de la séance, à 5 804,29 points.

France

La Bourse de Paris a connu sa pire séance en plus de trois mois lundi et chuté de 3,74%. L'indice CAC 40 a lâché 186,14 points à 4 949,76 points.

"Il y a là à la fois les craintes liées au Covid-19, la contagion des marchés américains sur l'Europe via les valeurs technologiques, et les tensions entre les Etats-Unis et la Chine", résume Alexandre Baradez, analyste pour IG France.

Au moment où les Etats-Unis vont passer la barre des 200 000 décès, les madrilènes renouent avec les contrôles stricts de déplacements lundi et le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe, craint un nouveau "décollage" de la pandémie.

Très sensible à l'humeur de Wall Street, la place parisienne a creusé ses pertes à l'ouverture de la Bourse de New York, elle-même fragilisée par la chute de ses stars technologiques lundi. A mi-séance, les trois principaux indices new-yorkais perdaient entre 1,5 et 3%.

"Il y a le sentiment qu'on a absorbé une partie du rebond économique, mais la partie la plus lente reste à faire", analyse Alexandre Baradez pour qui "tout ce qui va être dit sur le virus désormais aura la même importance que les décisions de politique monétaire".

Allemagne

La Bourse de Francfort a fini en forte baisse lundi, le Dax perdant 4,37% pour retomber autour des 12 500 points.

L'indice vedette a perdu 573,8 points à 12 542,44 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a cédé 3,68% à 26 499,95 points.

La peur devant la reprise de la pandémie en Europe, où l'on croyait que le pire était passé, "a de nouveau saisi le marché boursier", note Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

Des mesures de restriction face au coronavirus ont déjà été mises en place localement dans plusieurs pays européens dont l'Espagne, le Danemark, la France et l'Irlande, ce qui pourrait peser sur la reprise déjà fragile.

Les craintes liées au Covid-19 "ont été repoussées pendant trop longtemps" par des investisseurs qui ont perdu leur sang froid lundi et décidé de "vendre des actions à grande échelle", résume M. Lipkow.

Les banques fragilisées aussi par leurs mauvaises pratiques

Également source de stress sur les marchés lundi, la chute des valeurs bancaires à travers l'Europe après la révélation d'un consortium de journalistes qui accusent ces géants bancaires d'avoir permis le blanchiment d'argent sale à grande échelle.

L'enquête du consortium de journalistes ICIJ a conclu que des montagnes d'argent sale avaient transité par de grandes banques internationales entre 1999 et 2017.

La première banque allemande DEUTSCHE BANK (-8,76% à 7,00 euros), visée dans l'enquête, et sa dauphine COMMERZBANK (-5,42% à 4,24 euros sur le MDax) ont été malmenées en Bourse comme d'autres grands établissements européens.

Visé par l'enquête sur son prétendu manque de transparence vis-à-vis de certains clients de sa filiale suisse SGPB, Société Générale a perdu 7,66% à 11,66 euros. Crédit Agricole a abandonné 5,36% à 7,66 euros et BNP Paribas 6,37% à 32,39 euros.