DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Alpinisme : disparition d'Ang Rita Sherpa, le "léopard des neiges"

Archives : Kami Rita Sherpa, à Katmandou le 29 novembre 2009
Archives : Kami Rita Sherpa, à Katmandou le 29 novembre 2009   -   Tous droits réservés  Binod Joshi/AP Photo
Taille du texte Aa Aa

L'Himalaya était son terrain de jeu. Ang Rita Sherpa, une légende de l'alpinisme, est mort ce lundi à l'âge de 72 ans. Le sherpa népalais avait notamment gravi le Toit du monde, l'Everest, à 10 reprises et cela sans la moindre assistance respiratoire.

Le "léopard des neiges", comme il était surnommé, s'est éteint au domicile de sa fille dans la capitale népalaise, Katmandou, d'une longue maladie. Pour Ang Tshering Sherpa, président de l'Association d'alpinisme du Népal et son ami proche, Ang Rita Sherpa "était à son époque l'alpiniste le plus fort du monde et une star" en ajoutant que "c'est une grande perte pour la communauté des alpinistes".

Le ministre népalais du Tourisme, Yogesh Bhattarai, a lui aussi rendu hommage à Ang Rita Sherpa en indiquant que "sa contribution à l'alpinisme restera pour toujours dans les mémoires".

L'Everest sans oxygène, dix fois en 13 ans

Ang Rita Sherpa détenait depuis 1996 le record mondial des ascensions de l'Everest (8 848 m) sans bouteilles d'oxygène, dont la première remontait à 1983.

Et parmi ces 10 expéditions, il avait également établi un autre record en devenant, en décembre 1987, le premier alpiniste à atteindre le Toit du monde en pleine hiver sans oxygène, dans le cadre d'une tentative menée par le Sud-coréen Hahm Tak-Young, qui lui utilisa une assistance.

Né dans la région de l'Everest, Ang Rita Sherpa a commencé à peine adolescent à travailler en tant que porteur pour une expédition himalayenne. Il est rapidement devenu guide et s'est attaqué, outre à l'Everest, aux autres plus hauts sommets de l'Himalaya.

Il avait gravi son premier 8 000 en 1979 en accompagnant un expédition espagnole partie à l'assaut du Dhaulagiri, un sommet de 8 167 mètres réputé comme l'un des plus difficiles au monde.

Quelques années après sa dixième ascension de l'Everest, il a souffert de problèmes de foie puis a dû être hospitalisé en 2017 en raison de dommages subis par le cerveau.

PRAKASH MATHEMA/AFP
Un proche d'Ang Rita Sherpa se recueillant devant le cerceuil de l'alpiniste, le 21 septembre 2020 à Katmandou.PRAKASH MATHEMA/AFP

Son corps a été installé dans un monastère à Katmandou et ses funérailles devaient se dérouler en conformité avec la tradition bouddhiste.

Quelque 200 alpinistes ont gravi l'Everest sans bouteilles d'oxygène, selon l'Himalayan Database qui fait autorité. En explorant les entrées de cette base de données (référence EVER-831-02), une polémique se fait jour, puisque deux alpinistes de l'expédition américaine de 1983 ont affirmé qu'Ang Rita Sherpa avait eu toutefois recours à de l'oxygène lors de sa première accession de l'Everest.

Mais aucun n'a encore réussi à battre son record, a expliqué la porte-parole du ministère du Tourisme, Mira Acharya. Le guide professionnel Kami Rita Sherpa a réussi 24 ascensions de l'Everest mais la plupart avec l'aide d'oxygène.

Ethnie montagnarde dont le nom est devenu dans le langage courant synonyme de porteur ou de guide d'alpinisme, les Sherpas sont connus pour leurs capacités physiques à évoluer en très haute altitude. Ils participaient déjà aux cordées britanniques qui avaient commencé à s'attaquer à l'Everest dans les années 1920. En 1953, le Néo-zélandais Edmund Hillary et le Népalais Tenzing Norgay sont devenus les premiers hommes à se tenir à son sommet.