Neuruppin, la ville d'ex-RDA qui tend les bras aux migrants

Neuruppin, la ville d'ex-RDA qui tend les bras aux migrants
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette commune fait figure d'exception dans une région où le parti anti-immigration d'extrême droite, Alternative fur Deutschland (AfD), est très populaire.

PUBLICITÉ

"La diversité est notre futur". Voici le message que l'on peut trouver à l'entrée de la petite ville de Neuruppin, en ex-RDA, dans l'est de l'Allemagne.

Cette commune fait figure d'exception dans une région où le parti anti-immigration d'extrême droite, Alternative fur Deutschland (AfD), est très populaire : Neuruppin s'est en effet porté volontaire pour accueillir des migrants du camp de Moria, en Grèce, qui a été dévasté par les flammes début septembre.

"Quand on voit les images du camp de Moria, il ne s'agit pas de débattre des grandes décisions politiques, c'est une question de moral. Nous avons la possibilité d'aider ces personnes dans le besoin, alors pourquoi ne le ferions-nous pas ?", s'interroge le maire de la commune, Jens-Peter Golde.

Impact positif

Selon ce dernier, Neuruppin dispose de places disponibles dans des foyers de demandeurs d'asile et des logements sociaux "pour 50 à 75 personnes" . En 2015, Neuruppin avait déjà accueilli des réfugiés, notamment originaires de Syrie, et aujourd'hui, 4,3 % de la population de la ville est étrangère ou d'origine étrangère. 

Cette migration a eu un impact positif sur l'économie de la ville, comme le témoigne Martin Osinski, responsable du collectif pro-immigration "Neuruppin bleibt Bunt" : "Cinq ans plus tard, de nombreux anciens réfugiés vivent ici avec leurs familles, leurs enfants vont à l'école, les parents ont trouvé du travail. A l'hôpital, l'école d'infirmières recrute ses apprentis parmi les réfugiés, car peu de jeunes Allemands choisissent ces métiers de soins."

Le gouvernement allemand a annoncé le 15 septembre que le pays accueillerait 1500 migrants du camp de Moria, répartis dans 173 communes. Parmi ces villes, 16 seulement se trouvent en ex-Allemagne de l'est.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

BD : « L’Odyssée d’Hakim ramène l’histoire des réfugiés à une échelle humaine », Fabien Toulmé

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck